Archive pour août, 2011

Petit interlude « JMJ »

Posted in Interludes with tags , on 10 août 2011 by Darth Manu

Allez, troisième billet de la journée, mais celui-ci va être vraiment court et sera probablementle dernier d’ici la rentrée.

Je pars en effet aux JMJ demain, avec probablement un accès très limité à internet.

Je ne bloque pas les commentaires, n’ayant pas eu jusqu’ici de problèmes sérieux avec les uns ou les autres. J’essaierai quand même de jeter un coup d’oeil de temps à autre pour vérifier qu’il n’y a pas de gros débordements.

Par contre je ne répondrais en principe pas aux commentaires avant le 22 août.

Les JMJ n’ont rien à voir avec le black metal. Cependant, si des personnes sont intéressées par des retours d’expérience, y allant pour la première fois, je ne peux leur en donner personnellement, mais je recommande la lecture des billets suivants de deux blogueurs cathos bien plus expérimentés sur la question que moi:

http://www.koztoujours.fr/?p=12742

http://www.sacristains.fr/2011/08/09/les-jmj-un-site-de-rencontres/

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui! Bonnes vacances à ceux qui en ont, et bon courage aux autres!

Publicités

Retour sur certaines réactions au billet de Pneumatis sur Therion

Posted in Hellfest with tags , , , , on 10 août 2011 by Darth Manu

Je viens de revenir sur le fil de commentaires du billet de Pneumatis sur Therion, après plusieurs semaines de pause internet, et ce que j’y vois m’énerve tellement qu’après avoir pensé répondre à la suite, je décide finalement d’y consacrer un billet sur mon propre blog.

Apparemment, pour un certain nombre de métalleux, Pneumatis est un illuminé fanatique qui voit Satan partout et projette ses problèmes psychiatriques sur un pauvre groupe qui ne lui a rien fait, voire un menteur qui a imaginé ce témoignage, probablement sans être réellement présent, pour alimenter la rhétorique des blogs anti Hellfest.

Quelques précisions s’imposent:

Tout d’abord Pneumatis n’était pas seul au Hellfest, lors du concert de Therion. Notamment, « Marie du Hellfest », et moi-même étions présents avec lui, et pouvons témoigner des points suivants: il a bien assisté au concert, et il n’était pas bourré (il a bu à tout casser une ou deux bières plusieurs heures auparavant et a mangé entre temps: il était donc bien plus clean que 90% facilement des auditeurs du concert, moi inclus à vrai dire). Pour avoir longuement discuté avec lui dans l’après-midi, je peux également certifier qu’il était très cohérent, et qu’il n’a pas consommé de drogues. Je peux dire par ailleurs que son impression générale du Hellfest était en faitplutôt positive: il a notamment beaucoup aimé Anathema, et que le moment « Therion » était vraiment en rupture par rapport au reste de l’après-midi que nous avons passée ensemble.

Mais peut-être Marie et moi sommes-nous également des vendus à la cause du fanatisme anti-hellfest, qui nous rangeons aux côtés de Pneumatis pour mieux couler le festival?

Il n’y a qu’à lire ce blog et les commentaires des billets pour voir que je consacre l’essentiel de mon activité à défendre le Hellfest, ce qui m’a valu, sur Inner Light et ailleurs, de me friter très régulièrement avec « les Yeux Ouverts » (même si nous nous respectons sur un plan personnel).

Quand à Marie, je vous invite à lire les topics du forum La Cité Catholique, où elle défend courageusement le festival depuis 2009, au prix de s’en prendre régulièrement plein la gueule, parfois d’une manière qui m’amène à souhaiter que certains intervenants fassent l’inventaire de leurs propres paroles d’une manière aussi rigoureuse qu’ils décortiquent les textes des groupes de black metal (La Cité Catholique est à beaucoup de titres un forum d’excellente qualité, mais plusieurs membres ont tendance à perdre quelque peu leur mesure quand on parle de métal, à mon humble avis). Par ailleurs Marie est une grosse fan de Therion, et semblait très fière de montrer ce groupe à Pneumatis. Sans prétendre parler à sa place, je pense qu’il lui a beaucoup coûté personnellement de prendre la défense de Pneumatis dans cette affaire, et que si elle l’a fait, c’est que sa réaction l’a véritablement ébranlée par sa sincérité et son intensité, et qu’elle lui fait confiance.

Après, certains vont nous dire qu’ils ne nous connaissent pas et ne voient guère de raison de nous faire davantage conscience qu’à Pneumatis. Soit, mais nous avons construit tous les deux l’essentiel de notre crédibilité internaute sur nos positions pro-Hellfest. Vous vous doutez donc bien, si vous êtes un minimum honnêtes avec vous-mêmes, qu’il en coûte quelque peu à notre ego de prendre la défense d’un tel témoignage, et que nous ne le faisons pas parce que nous sommes de mauvaise foi, mais bien au contraire parce qu’il nous a ébranlé, et que nous sommes suffisamment honnêtes pour l’admettre, bien que cela nous mette en porte-à-faux avec nos propres convictions.

Pneumatis lui-même maintenant. Il s’agit indubitablement d’un catholique particulièrement attaché à sa foi et à son Eglise. Par ailleurs, il a affirmé plusieurs fois sur divers sites ne pas être fan de métal. Et pourtant, il est engagé depuis plusieurs années, non pas aux côtés des lobbies anti hellfest, mais CONTRE leur fermeture au dialogue.

Outre ses commentaires très constructifs sur La Cité Catholique, il a collaboré plusieurs fois avec Radio Metal pour promouvoir le dialogue (il a ainsi été interviewé conjointement avec Gildas Vijay Rousseau de Stamina sur cette radio), a défendu les métalleux sur le blog du Chafouin, et a publié sur son propre blog les billets suivants, qui appellent au dialogue:

http://pneumatis.over-blog.com/article-les-chretiens-face-au-hellfest-vers-un-dialogue-50751247.html

http://pneumatis.over-blog.com/article-hellfest-mais-qu-est-ce-qu-on-leur-a-fait-aux-catholiques-51878489.html

Par ailleurs, son billet sur Therion est le second d’un ensemble de trois sur son expérience du Hellfest, et les deux autres défendent le festival:

http://pneumatis.over-blog.com/article-un-dimanche-a-la-campagne-77472808.html

http://pneumatis.over-blog.com/article-petite-mise-au-point-77797223.html

Mais ce fameux billet sur Therion justement, qu’en est-il? Et bien Pneumatis est un ancien occultiste converti au catholicisme, et est resté imprégné par certaines de ses anciennes croyances, personne n’est parfait… Mais pour vous rassurer, je dois vous dire que même les meilleurs d’entre nous ne sont pas exempts de tels égarements. Par exemple je connais un super groupe dont certains membres ont les mêmes croyances que Pneumatis. Il était présent au Hellfest, peut-être en avez-vous entendu parler? Il s’agit de… Therion!

En effet, même sur le forum français du groupe, on trouve de mauvaises langues pour gloser sur leur engagement dans un mouvement occultiste:

« Vala, allez sur ce lien, ca explique a peu pres tout, et c’est meme en francais, oui oui msieu dame c’est le grand luxe!
Pour info supplémentaire, Thomas Karrlson, qui a écrit une grosse majorité des morceaux de Therion n’est pas qu’un membre de cet ordre comme notre cher Chris, mais il est aussi accessoirement le fondateur et le leader de cet ordre.
Apres, qu’on adhere ou pas à leur principes, il faut malgré tout prendre en compte le fait que sans Chris ni Karrlson, Therion n’aurait jamais été ce que c’est aujourd’hui et depuis 10 ans ». (http://therion-france.forumpro.fr/t67p20-l-ordre-du-dragon-rouge).

Faire de l’occultisme n’a certes rien d’illégal, et Pneumatis n’appelle pas à la censure contre le groupe. Il s’en défend même très fermement dans son billet suivant consacré au Hellfest. Maintenant, force est de constater que certains membres de Therion ont les memes croyances en l’efficacité de la magie que Pneumatis. S’il mérite d’être tourné en dérision du fait de telles croyances, alors eux aussi. Et si leurs croyances sont respectables en tant que tel et que les critiquer est une forme d’intolérance, alors il mérite le même respect. Il faut choisir: soit on condamne les deux pour leur croyance en l’efficacité de la magie, soit on les respecte tous les deux pour celle ci. Mais on ne peut adopter deux poids deux mesures comme semblent le faire certains commentateurs du billet de Pneumatis. C’est une question de cohérence.

Personnellement, j’avais bien aimé la prestation de Therion, sur le coup. J’avais été chauffé par le concert de Judas Priest juste avant, et j’étais vraiment content d’être là. Pneumatis me tournait le dos, et j’ai juste remarqué à un moment qu’il a jeté un regard un peu bizarre vers moi. Sur le coup, j’ai pensé que c’était parce que je faisais le salut cornu et que ça le gênait. A la fin du concert, il nous a confié son malaise, et ça a un peu tué mon enthousiasme. Du coup j’ai eu du mal à rentrer dans le concert de Dark Tranquillity.

Je ne suis pas sûr de croire en la magie, même si j’ai eu ma période de fascination pour l’ésotérisme il y a une dizaine d’années, et je suis tenté de rechercher plutôt des explications rationnelles. Puisque Pneumatis et certains membres de Therion partagent la même connaissance approfondie de la magie draconienne, peut-être que cet intérêt transparait au travers au travers de la forme musicale de certains morceaux, ce que Pneumatis a perçu à un niveau inconscient et qui a suscité son malaise. Au fond je n’en sais rien, et je n’ai pas les compétences en musique, en psychologie ou en occultisme pour trancher. Je tends vers l’explication qui m’arrange.

Par contre, j’ai rencontré Pneumatis, je lis régulièrement son blog, et j’ai toute confiance en son honnêteté intellectuelle et en son discernement, et s’il me dit qu’il s’est passé quelque chose lors du concert de Therion, c’est qu’il s’est passé quelque chose. Peut-être pas de la magie, mais il a vraiment ressenti un malaise, pour des raisons que j’ignore.

Et je fonde cette confiance non pas seulement sur des attaches affectives, mais sur la lecture assidue de ses billets, qui me prouve son sens de la nuance, sa rigueur intellectuelle et son désir d’objectivité et de vérité. J’invite tous ceux qui ont été choqués par son billet à lire de près l’ensemble de son blog. Je vous promets que si vous vous prêtez sincèrement au jeu, vous ne le regretterez pas et que votre image de lui changera. D’autant plus qu’on demande souvent, côté métalleux,  aux catholiques de respecter des groupes qui affichent des croyances en le satanisme théiste (Marduk) en le néo paganisme ou en la sorcellerie. Est-ce que le billet de Pneumatis est plus difficile à croire ou moins digne de respect dans ses affirmations? Là encore c’est une question de cohérence…

Enfin, cette histoire me donne l’occasion de confesser un regret qui dépasse la présente polémique, et qui lui est antérieur. Les métalleux sont très nombreux à intervenir en commentaire de sites anti hellfest. Et on trouve plusieurs sites cathos spécialisés sur la question, que ce soit le mien en défense du métal ou Les Yeux Ouverts ou Provoc Hellfest contre le Hellfest. Mais on ne trouve pas un tel blog spécialisé du côté des métalleux non cathos qui permettrait d’apporter un nouveau regard au dialogue et d’enrichir notre échange, de telle sorte que toutes les « factions » bénéficient d’une visibilité et d’une représentation similaire, ce qui contrinuerait à mon avis à clarifier et apaiser le débat. Il y avait en 2009 un blog « Pro Hellfest », qui malheureusement a fait long feu.

C’est d’autant plus dommage que parfois j’ai l’impression que les cathos sont finalement presqu’aussi présents côté pro hellfest que côté anti, paradoxalement, et peut-être plus parfois que les métalleux non chrétiens. On lit fréquemment des interventions du Père Culat, de Gildas Vijay Rousseau, de Pneumatis ou demoi-même, qui sommes tous cathos, et aussi de quelques métalleux non chrétiens, comme Marie ou les gens de Radio Metal. Certaines pages Facebook font aussi une veille tout à fait performante. Mais il manque l’équivalent d’Inner Light ou des Yeux Ouverts côté métalleux « laïc ».

Ce qui rend cette affaire si triste. Finalement, Pneumatis s’est bien plus cassé le c… depuis des années pour défendre le Hellfest  que la plupart des métalleux qui lui écrivent des commentaires cinglants depuis un mois et demi sur son blog. Et pourtant il se fait tomber dessus quasiment sans dialogue préalable parce qu’il a le malheur d’avoir un problème avec Therion. Etrande paradoxe, quand on sait que jeter l’anathème sur tel ou tel courant musical (le néo-métal, le BM symphonique…) ou sur tel ou tel groupe (Korn, Cradle of Filth…) est quasiment un sport national dans le petit monde du métal!

Je me permets donc de poser à ceux des métalleux qui portent un discours chargé de mépris sur le billet de Pneumatis la même question que j’adresse à longueur de billets aux anti Hellfest:

Est-il si dur d’accueillir autrui avec la même ouverture qu’on exige de lui?

Et de les renvoyer vers la lecture de mon précédent billet:

https://innerlightofblackmetal.wordpress.com/2011/08/10/dialoguer-dame-a-ame/

Dialoguer d’âme à âme…

Posted in Hellfest with tags , , , , , on 10 août 2011 by Darth Manu

Radio Metal vient de publier un article sur les émeutes de Londres, et leurs conséquences potentiellement catastrophiques pour les petits labels de metal indépendants.

Le passage suivant m’a particulièrement touché:

« Un entrepôt appartenant à Sony et contenant les stocks de plus de 150 labels indépendants a été incendié dans ces émeutes. Parmi ces labels, on trouve le nom de Nuclear Blast, mais aussi d’autres qui n’ont guère de places pour la moindre prise de risque, dont la moindre production est un pari, et qui ont vu leurs efforts partirent en flamme en quelques heures. Certains labels n’avaient certainement pas d’autre stock à part dans cet entrepôt et leur remplacement leur coûtera énormément, leur coûtera peut-être leur entreprise.

Le travail de nombreuses âmes qui espéraient par leurs efforts changer quelque chose dans la musique réduit à néant par de faux rebelles avec le faux prétexte de changer des choses dans leurs vies ».

Je ne connais pas bien le contexte des émeutes de Londres, et peut-être ont elles (ou non) des motifs légitimes, je n’en sais rien… Toujours est-il qu’elles ont mené certaines personnes , certaines âmes, aveuglées par leur colère ou leur haine, à remettre en cause l’action créatrice d’autres âmes, à contrecarrer potentiellement de manière grave leurs rêves et leurs ambitions.

Mon blog ne porte ni sur l’actualité sociale du Royaume Uni ni sur celle économique de l’industrie musicale. Par contre il a à coeur de promouvoir le dialogue entre métalleux, chrétiens, et « métalleux chrétiens », de surmonter les antagonisme et de promouvoir tout ce qui peut construire ou dévoiler des ponts et des luttes en commun.

Ce que me rappelle cet article,  en lien avec cette thématique centrale pour le présent site, est que ce dialogue qu’avec d’autres j’essaie de construire n’engage pas seulement des deux côtés des ennemis, des étrangers, ou même des frères ou des amis. Au niveau le plus basique, il engage des âmes, avec certes leurs préjugés, leurs excès, leurs arguments plus ou moins honnêtes ou leur refus de l’autre, mais aussi avec leurs rêves et leurs idéaux, au noms desquels elles se sont engagées dans cette polémique du Hellfest, de manière conflictuelle ou conciliante suivant les cas.

Certains ont tout donné pour la musique: leurs études, leur carrière, leurs économies, j’en connais, par amour pour la musique, et tout particulièrement pour le metal. Certains ont même été sauvés de la dépression ou du suicide par cette passion. D’autres ont choisi de centrer leur vie autour du Christ et de sa mort sur la Croix, de la rythmer autour de la Bonne Nouvelle des évangiles, et y ont trouvé le sens de leur vie et une forme particulièrement puissante et vraie d’aspiration au Bien. D’autres encore, tel l’auteur de ces lignes, ont construit leur personnalité et leurs valeurs sur la conjonction de ces deux héritages.

Tous, nous nous représentons aisément dans la situation de ces petits labels, qui ont tout misé sur u rêve ou un idéal, ou une certaine représentation du Beau ou du Bien, et nous sommes prompts à identifier notre contradicteur comme l’émeutier londonien, qui sous le prétexte d’une révolte aux motivations incertaines va briser ou salir tout ce qui nous est cher, tout ce qui meut notre âme: le catho qui sort des immondices sur la musique à laquelle il ne connait rien, le métalleux « borderline » ou carrément haineux ou sataniste qui va vomir sur le Christ ou l’Eglise, le tradi ou le « true black metalleux » obtus qui va refuser le dialogue, le trendy ou le catho bisounours qui fait chier avec son dialogue irréaliste…

Mais l’émeutier londonien a peut-être aussi ses motivations et ses rêves, il a aussi son âme et potentiellement son geste créateur (ce n’est pas une analyse des émeutes londoniennes, que je n’ai suivi que de loin et sur les quelles je n’ai pas vraiment d’opinion: je file juste la métaphore). Il ne se considère pas nécessairement comme quelqu’un de brutal ou de mauvais: il défend ses idéaux: et pourtant il va briser ceux d’un autre, de son « prochain » serais-je tenté de dire en bon catho que je suis, lui faire obstacle, par pure ignorance. Il va mettre l’entreprise d’une vie en grand péril. De même que certains métalleux blessent la ferveur de certains chrétiens par des provocations un peu grossières et gratuites, ou que des chrétiens montent des tribunes faciles contre les métalleux « haineux » à partir d’une poignée de citations déformées ou hors contexte.

Ce que je vais dire n’a rien d’original, j’en suis conscient. Cette année a été plus calme que les précédentes, dans le cadre de la polémique qui nous occupe. L’année prochaine, avec l’actualité électorale liée aux présidentielles, avec son cortège de postures des uns et des autres, pourrait être plus violente, je ne l’espère pas…

Pour nous y préparer, les uns et les autres, et puisque j’ai la chance d’être lu par des représentants des différents « clans », je propose que nous nous mettions tous, à titre d’exercice heuristique, dans la représentation mentale que nous nous faisons de nous mêmes et de notre contradicteur, non pas dans la position, si facile à adopter. de la victime », en l’occurrence du petit professionnel de la musique menacé, mais, au moins de temps en temps,  dans celle de « l’agresseur », l’émeutier qui tout à sa colère, peut-être fondée en elle-même en justice et en vérité, va détruire à son insu un trésor: celui d’une autre âme, celle du petit label qui lutte au jour le jour pour survivre et faire son trou. Ainsi le chrétien qui va blesser l’engagement musical de métalleux pas forcément hostiles au christianisme, ou le métalleux qui va insulter cet héritage du Christ et de son Eglise cher au chrétien pas nécessairement ennemi des sons saturés, vandalisent tous les deux à leur manière un trésor, celui d’une vie ou de plusieurs, au nom très souvent de blessures personnelles ou d’arguments objectifs tout à fait respectables et dignes de considération en eux-mêmes, mais sans suffisamment d’égard pour l’âme de l’autre, « l’ennemi », et tout les valeurs, le témoignage, l’effort de création qu’elle représente.

Je ne demande bien sûr pas à chacun d’entre nous d’abandonner les excellentes analyses que nous déployons contre l’intolérance des cathos, la cathophobie des métalleux, pour le dialogue ou contre le dialogue: il y a peut-être là notre part d’émeutier, obscure, destructrice, mais aussi notre propre part de lumière, notre propre trésor. Ce que je nous demande, c’est de confronter notre trésor au trésor d’autrui, et non notre part d’ombre à la sienne comme trop souvent. De ne pas être aussi défensifs que jusqu’ici, mais de nous demander à nous-mêmes, sincèrement et en conscience, nous « pro hellfest »: ce que les critiques de certains sites cathos, en ce qu’elles sont l’expression d’une ferveur et d’une recherche du Bien et du Vrai, peuvent apporter en maturité et et en évolution de ses présupposés (ce qui fait aussi vivre l’art) à notre musique de prédilection: le métal. Et nous « anti hellfest »: ce que l’incompréhension et la colère des métalleux nous donne en témoignage d’une forme de recherche du Beau propre à cette musique, et de l’engagement de milliers de personnes, jeunes et moins jeunes (les fondateurs du BM flirtent avec la quarantaine et ceux du heavy avec la soixantaine voire beaucoup plus) au service d’une passion qui a certes ses aspectes sombres, mais leur a le plus souvent désirer créer plutôt que détruire.

Ainsi nous redécouvrirons ensemble la signification profonde et véritable du dialogue: non pas l’utopie d’un accord qui se dérobe toujours devant les divergences d’arguments et de vécu, mais la confrontation constructive de deux parcours, qui tout en continuant à s’opposer découvrent progressivement le trésor de l’autre, et en profitent pour faire fructifier leur propre trésor, qui renforcent leur singularité et leur désaccord, d’une certaine manière, en reconnaissant la richesse du témoignage de leur contradicteur, et en l’honorant par des objections nourries sur une réflexion au moins aussi riche. J’ai plusieurs fois rencontré de tels dialogues, entre des militants de droite et de gauche, voire d’extrême gauche et d’extrême droite, entre des chrétiens et des musulmans, des croyants et des athées… Tous, nous en avons vécu, et sommes marqués beaucoup plus profondément par,  de telles expériences que par les polémiques auxquelles nous avons pris part. Rechercher le meilleur dans les arguments de l’autre, plutôt que le pire, lui faire confiance pour sinon nus convaincre, du moins nous surprendre, nous entraine à plus de rigueur et de sincérité dans notre propre recherche de la vérité, de telle sorte que non seulement nous opposons des arguments plus réfléchis et fouillés à notre contradicteur, mais que nous gagnons son respect par le témoignage que nous lui donnons de la prise en compte de ses idées dans nos réflexions, de telle sorte que lui-même se sente poussé à davantage se remettre en cause et progreser vers plus de vérité et de justice.

C’est pour moi ce que doit devenir la polémique autour du Hellfest: le modèle d’un débat parti sous les plus mauvais auspices, que tous ensembles, à l’image des alchimistes qui transforment le plomb en or ou de l’Esprit saint qui transforme la mort en vie, nous faisons évoluer vers un dialogue, sinon amical, du moins fratermel, entre contradicteurs aussi attentifs au trésor de l’autre qu’au sien propre…

C’est une utopie je le sais, mais qui nous donne, par dela nos différences et nos divergences, un idéal commun: non pas la guerre de tranchée que nous avons vécu jusqu’ici, non pas la soumission de l’autre, non pas la lente érosion de ses soutiens publics (fusse au nom d’inspirations aussi respectables que la Doctrine Sociale de L’Eglise ou l’oeuvre du philosophe marxiste Gramsci que jai vu certains invoquer), non pas une plate issue de « compromis », mais un rapport qui soit celui que j’imagine voulu par Dieu, qui préserve l’identité aussi bien que l’altérité en un même tout où chacun vit la contradiction comme un enrichissement mutuel et non comme une blessure ou une insulte…

Un dialogue d’âme à âme…