Archive pour Christiancore

Hellfest 2012: des groupes chrétiens à l’affiche!

Posted in Hellfest with tags , , , , , on 25 novembre 2011 by Darth Manu

Je viens de jeter un très rapide coup d’oeil sur les dernières annonces de groupes pour l’édition 2012 du Hellfest:

« LYNYRD SKYNYRD – MACHINE HEAD – ACID KING – ALL PIGS MUST DIE – ALPHA TIGER – AMON AMARTH – AUGUST BURNS RED – BETRAYING THE MARTYRS – BLOOD RED THRONE – BRAIN POLICE – BRUJERIA – BRUTAL TRUTH – CANNIBAL CORPSE – CHANNEL ZERO – DARKEST HOUR – DEATH ANGEL – DEVIL DRIVER – DJERV – DOG EAT DOG – DO OR DIE – DYING FETUS – EMMURE – ENDSTILLE – ENSLAVED – L’ESPRIT DU CLAN – EXODUS – EXTINCTION OF A MANKIND – GAMABOMB – GIRLSCHOOL – GLORIOR BELLI – H2O – INTEGRITY – LIZZY BORDEN – MADBALL – MERRIMACK – MOLLY HATCHET – NASUM – ORIGIN – PENTAGRAM – SACRED REICH – SAINT VITUS – SUICIDAL ANGELS – TAAKE – VOMITORY – WALLS OF JERICHO – WHITECHAPEL – YEAR OF NO LIGHT – YOB

Et parmi ceux qui étaient déjà confirmés :

BLACK SABBATH – LAMB OF GOD – BLUE OYSTER CULT – CHILDREN OF BODOM – TRIVIUM – HATEBREED – DIMMU BORGIR mais aussi ABORTED – ALCEST – ALL FOR NOTHING – AMENRA – ANAAL NATHRAKH – AOSOTH – ARCTURUS – ASG – AVULSED – BENEDICTION – COLOUR HAZE – CRASHDIET – DARKSPACE – DEATH BEFORE DISHONOR – THE DEVIL’S BLOOD – DISEMBOWELMENT – DYSE – FROM ASHES RISES – HAEMORRHAGE – HOUR OF PENANCE – IN EXTREMO – MONKEY 3 – NAPALM DEATH – NECROS CHRISTOS – ORANGE GOBLIN – ORANSSI PAZUZU – ROMPEPROP – SOLSTAFIR – SPUDMONSTERS – STRIFE – THOU – UFOMAMMUT – UNEXPECT – VANDERBUYST – VICTIMS – VULTURE INDUSTRIES – WINTERFYLLETH » (Radio Metal, « Hellfest Open Air 2012, après la cerise, le gâteau! »).

J’ai juste survolé rapidement cette liste dans le dernier quart d’heure et je suis loin de connaitre tous les groupes. Parmi des noms plus « classiques », sur lesquels nos amis du Collectif Provoc Hellfest ne manqueront bien sûr pas de gloser très prochainement, deux annonces me sautent aux yeux: Betraying the Martyrs, et August Burns Red.

Quels sont ces groupes?

August Burns Red: 

« Bien qu’August Burns Red soit souvent défini comme du Metalcorechrétien, JB a dit dans une interview au magazine Shout! que « La chrétienté est une religion et non pas un style de musique » et il voudrait plutôt « laisser la musique parler par elle-même plutôt que de la définir ».

Sans pour autant cacher leur foi en Dieu, JB déclare dans une autre interview donnée à Beehave : On essaye simplement d’être un bon exemple auprès des groupes non-chrétiens qui sont avec nous en tournée. Ce n’est pas comme si on essayait de les convertir, mais les actions parlent plus que les mots. » (Wikipedia, August Burns Red).

Betraying The Martyrs:

« Betraying The Martyrs, un groupe de Métal Chrétien possédant un style personnel et moderne qui saura, à coup sûr, trouver son public.

Leur musique a pour but de transmettre des messages positifs aux jeunes, de répandre la parole des textes sacrés qui ont aidé tant de personnes dans le besoin, ou bien seulement des textes pour aider à se trouver soi même et en quoi croire. » (Garance Productions, concerts).

Bon, c’est du metalcore dans les deux cas, ce qui n’est pas vraiment ma tasse de thé musicale, je dois bien l’avouer (contrairement à beaucoup d’autres groupes annoncés :))…

Cela dit, le plus important est ailleurs: le Hellfest, festival soit disant « christianophobe » et « provoc » invite deux groupes chrétiens connus. Et pas comme simples prétextes: le choix des groupes colle à l’actu. Ainsi, Betraying The Martyrs vient de sortir un album, salué par certains chroniqueurs pourtant pas nécessairement bien prédisposés à l’égard du christiancore.

Le Hellfest avait d’ailleurs déjà invité des groupes de christiancore en 2009, juste avant que la polémique n’éclate de manière vraiment sérieuse et à l’échelle nationale.

Tout cela démontre à mon avis que le Hellfest n’est pas un festival dont la finalité est de blesser les chrétiens (à la différence semble-t-il d’une pièce comme Golgota Picnic ou d’un livre comme le Code Da Vinci), mais qui invite les groupes dynamiques du moment. S’il s’agit de Marduk ou Mayhem, cela donne une tonalité satanique ou antichrétienne au programme. S’il ségit de BTM ou d’August Burns Red, la programmation devient davantage christianophile. Mais le critère de sélection est de nature musicale et non idéologique. Et la clé, pour inciter le Hellfest à proposer une programmation moins blessante pour les chrétiens, ne se trouve pas dans les polémiques ou le lobbying,mais dans le soutien aux groupes qui essaient de dynamiser la scène du metal chrétien, en les faisant mieux connaitre, en réfléchissant aux conditions de possibilités d’un métal chrétien, sur le plan musical, des paroles,…

Alors je sais bien que certains membres du groupe Betraying The Martyrs se sont laissés aller il y a quelques années dans des interviews à des propos malheureux sur l’enseignement moral de l’Eglise, ainsi que le site tradi Perepiscopus l’a révélé en son temps:

« Le groupe de « metal chrétien » Betraying the Martyrs n’est pas chrétien

nous signale Perepiscopus.

Pour Valentin, le bassiste du groupe, le message principal de l’Eglise, c’est : la tolérance, la solidarité, l’entraide. Peace and love, quoi… Mais ça n’est pas tout ! Selon lui :

« L’avortement, le préservatif, l’homosexualité le sexe avant le mariage sont je pense des sujets que l’Eglise devrait traiter de manière plus souple, plus actuelle. Ne serait ce qu’appeler à la tolérance sur ses sujets. On peut croire en Dieu, croire dans le Bien et aimer quelqu’un du même sexe. »

La culture de mort dans toute son horreur… Mais qu’est-ce que ce groupe vient faire au festival (chrétien, organisé par le diocèse de Chartres) de Pâques ? » (E-Deo).

 Il est clair qu’en tant que catholique je ne suis pas particulièrement enthousiasmé par les propos quelques peu caricaturaux rapportés dans cet article, et que le discernement des membres de BTM (tel qu’il se présentait lors de cette interview tout du moins) sur l’enseignement de l’Eglise semble perfectible (comme celui de nous tous, cela dit, et E-Deo et Perepiscopus ont de quoi à mon avis balayer devant leur propre porte, de même que moi il est vrai). Cela dit, il semble évident qu’un festival « christianophobe » se moque de telles distinctions et n’inviterait pas de manière finalement assez régulière des groupes chrétiens.

Je reviendrai dans un billet ultérieur sur la question de la finalité du Hellfest, qui n’est pas à mon avis antichrétienne mais musicale. Cela dit cette dernière annonce confirme ce que j’avais signalé récemment après lecture de l’interview par Metallian d’un autre groupe de métal chrétien. Les métalleux sont de moins en moins hostiles au christianisme. Les mentalités évoluent, et des zones de gris de plus en plus nombreuses apparaissent.

Je sais bien qu’il est difficile de renoncer à un combat de plusieurs années, mais les faits sont là: des mains sont tendues, et il est de notre responsabilité morale et chrétienne d’y répondre positivement et en confiance, en ces temps d’accentuation du communautarisme de tous côtés…

EDIT: La programmation 2012 accueille aussi Whitechapel. Ce groupe et August Burns Red étaient déjà invités en 2009: « A noter aussi que la programmation accueillait cette année des groupes de « christian core » comme August Burn Red ou Whitechapel » (communiqué du Hellfest de juin 2009, sute au retrait de Coca Cola comme sponsor du festival). Ca nous fait donc à première vue pour le prochain Hellfest trois groupes chrétiens invités, dont deux qui l’ont déjà été par le passé. Pas très « christianophobe » tout ça!

Publicités

Petite question comme ça en passant…

Posted in Actualité et perspectives du black metal with tags , , , , , , , on 4 novembre 2011 by Darth Manu

Je parcourais ce matin dans le métro le dernier numéro de Metallian (qui comporte un dossier sur le metal en Afghanistan et en Syrie sur lequel je compte revenir prochainement) lorsque je suis tombé sur la question suivante, dans l’interview du groupe de christiancore As I Lay Dying:

 » En Europe le metalcore, le « christiancore » sont des styles de plus en plus a la mode. Avouer sa foi n’est plus vraiment une heresie danle rock,vous-même avez un message d’inspiration chrétienne. Que vous inspire ce changement dans les mentalités? » (Metallian n°68, p. 68, interview par Vincent Zasiadcyk).

Alors OK, le black metal et le metalcore ce n’est pas vraiment la même chose musicalement et les deux milieux ne s’apprécient pas forcément, mais cette micro-analyse du jourrnaliste qui interviewe As I Lay Dying confirme mes propres intuitions: l’anti-christianisme des métalleux, loin de progresser, tend à s’estomper avec les années.

Les black metalleux de la première heure, qui avaient la vingtaine au début des années 1990 et qui rêvaient de conduire la révolte contre le christianisme et de mettre les églises à feu et à sang tournent autour de la quarantaine actuellement et ont pour beaucoup nuancé et assagi leur jugement du christianisme, d’après les propos de certains d’entre eux sur des forums, dans des chroniques d’albums chrétiens, etc. Le satanisme et l’antichristianisme, sincères chez certains, apparaissent de plus en plus aux yeux du plus grand nombre comme des clichés. L’existence du metal chrétien, y compris du unblack, est de mieux en mieux connue, et après de longues années de réactions épidermiques de rejet ou de dérision, il commence à être  jugé sur la valeur musicale des groupes et non d’après leurs croyances. Il m’arrive aussi de temps en temps d’apercevoir tel ou tel prêtre en clergyman dans des bars ou des rassemblements de métalleux (et pas seulement le Père Culat) et ils semblent bien accueillis et intégrés à la communauté.

La réponse de As I Lay Dying semble traduire que les musiciens chrétiens sont conscients de cette évolution, et semblent désormais soucieux (beaucoup d’entre eux en tout cas) de s’intégrer à la scène metal « mainstream » (la « secular scene« , comme disent les metalleux chrétiens anglo-saxons) et non de se définir en opposition à elle:

 » Tout d’abord, je ne suis pas très familier avec le terme « christiancore ». Je dirais que la popularité du style dont tu parles est due au fait que les gens sont de plus en plus ouverts à des idées et à des styles différents au sein du metal, et c’est vraiment une très bonne chose! As I Lay Dying est simplement un groupe de metal et rien d’autre. Il est vrai que nos croyances peuvent inspirer nos textes, mais jamais un riff, jamais notre musique! Je ne suis pas certain qu’il soit possible de faire sonner un accord de guitare de façon chrétienne… Si? (Rires)… »

S’il me semble personnellement que l’inspiration des textes peut avoir un lien avec l’inspiration musicale (quoique certes pas de façon systématique), et s’il est vrai que les chrétiens semblent encore relativement minoritaires au sein du metal, et que ce même numéro de Metallian comporte plusieurs interviews de groupes qui professent leurs croyances occultistes, voire satanistes, il est clair que les vieilles rancoeurs finissent par s’amoindrir avec le temps et qu’une main nous est tendue.

Alors, plutôt que de risquer de raviver les vieilles haines en intentant un procès en « christianophobie » au metal sur la base de citations de morceaux hors contexte, sans connaissance ni compréhension réelle du milieu, et en clamant y voir une évolution contraire de celle qui est en train véritablement de se produire, pourquoi ne pas prendre cette main, et initier une fois pour toute un dialogue constructif sur les relations entre metal et christianisme?