Y a-t-il un scandale du Hellfest? (cc @abbegrosjean )

 

Pas très fier d’avoir publié un billet au ton polémique un Mercredi des Cendres, j’avais décidé de faire Carême de billets sur le Hellfest. Nous sommes désormais dans le temps de Pâques, et bien que celui-ci se prête encore moins dans son esprit aux joutes internautes enflammées, deux points d’actualité m’obligent à revenir sur ce débat:

1) Les billets du Collectif pour un Festival Respectueux de Tous sur le groupe de black metal Taake, invité cette année au Hellfest, bien que le chanteur ait suscité récemment la polémique en Norvège par des propos insultants pour l’Islam, et ait pour habitude d’arborer en concert une croix gammée sur la poitrine.

2) Une intervention de l’Abbé Grosjean sur Europe 1 (et les échanges subséquents que j’ai eu avec lui sur le sujet sur Twitter) où il donne une large diffusion aux positions qu’il partage avec le Collectif.

J’ai décidé de faire de ce billet une synthèse de mes réponses aux arguments des catholiques critiques envers le Hellfest.

Pour éviter tout malentendu je tiens à préciser que bien que je ne connaisse pas vraiment personnellement l’Abbé Grosjean (bien que nous sommes croisés à l’occasion, aux dernières JMJ et dans un rassemblement de blogueurs cathos), je suis paroissien du diocèse où il est prêtre, et qu’à ce titre, j’ai probablement un certain nombre d’amis en commun avec lui, et que je lui suis très reconnaissant du dévouement avec lequel il exerce son ministère, d’après les échos que j’en ai entendu. J’ai également apprécié l’honne^teté et le courage dont il a fait preuve lors de la polémique sur la pièce de Castellucci cet automne. Tout ça pour dire que nos différences d’opinions sur le Hellfest ne lui valent aucune hostilité personnelle de ma part, et qu’il n’est pas non plus un « intégriste », ni un « menteur », contrairement à ce que j’ai pu lire à l’occasion en certains endroits.

Pour faire bonne mesure, j’ajoute que si je suis souvent dur avec le Collectif dans mes billets, et que je comprenne qu’ils en retirent un certain agacement, pour ne pas dire un agacement certain, je ne les considère pas comme des « extrémistes » et que j’observe des différences importantes, notemment dans la forme plus modérée, avec celles menées en parallèle par Civitas (qui les a d’ailleurs magistralement zappé sur la question l’an dernier). Ce qui ne retire rien au fait que je regrette profondément leurs a priori et le fait que leur méthode d’analyse du Hellfest et du metal contribue généralement par ses lacunes (amalgames, citations wikipedia détournées, incohérences…) à donner à leurs lecteurs les moins informés une vision extrêmement déformée des deux.

1) Le Hellfest: un festival anti chrétien?

a) christiancore et black metal

Comme je le signale dans mon billet sur la présence de groupes chrétiens à l’affiche du Hellfest 2012, pour moi, les critères de programmation du Hellfest ne sont ni religieux ni idéologiques, mais artistiques: le Hellfest invite les groupes qui montent ou qui font parler d’eux, dans les registres musicaux de sa compétence. J’en veux pour preuve, la présence, au côté de groupes aux thématiques satanistes ou néo-païennes, actuellement majoritaires dans le sous-registre du black metal, celles de groupes explicitement chrétiens dans celui du metalcore (August burns red, Betraying the martyrs), dont la composante chrétienne est de plus en plus populaire aux Etats Unis notemment.

Contrairement à l’interprétation proposée par un membre du Collectif dans une interview accordée à Paris-Match, il semble douteux que ces groupes soient invités pour servir d’alibi: plusieurs d’entre eux étaient déjà programmés en 2009 avant le retrait de Coca-Cola des sponsors et le début « sérieux » de la polémique.

Le vrai débat ne porte donc pas tant à mon avis sur le Hellfest en lui-même, qui se contente d’inviter les groupes qui « marchent », et qui est un festival de metal parmi beaucoup d’autres (sonisphère, Wacken, Copenhell…)que sur la prégnance de certaines thématiques d’allure anti chrétienne dans certains styles (le black metal, et dans une moindre mesure, le death metal, en particulier…). Le Père Grosjean, dans un billet ancien, rappelait qu’il ne s’agissait pas de polémiquer sur le metal mais de faire respecter la loi par un festival bien précis. Je pense au contraire qu’il est plus légitime de discuter les inspirations et les formes d’expression du metal dans son ensemble que de se focaliser sur un festival: sinon cela revient à traiter les symptômes et non les causes.

b) connotation et dénotation: ne pas niveller le sens

Encore convient-il de se doter d’une grille d’analyse opératoire. Comme je l’expliquais dans un précédent billet, se contenter de citer des textes de groupes présents au festival qui relèvent des champs sémantiques et lexicaux de la violence, du satanisme, du paganisme, de l’occultisme, e l’anti-christianisme, ne permet pas de cerner le message réel des auteurs, qui est conditionné par beaucoup de paramètres.

Ainsi je rappelais que le sens dénotatif explicite du texte, aussi noir, révolté et morbide qu’il puisse apparaitre au néophyte, est susceptible d’être altéré par toutes sortes de connotations, qui peuvent résider dans les figures de style contenues dans les paroles, dans la mise en scène, dans la musicalité, dans l’expression même qui se lit sur le visage des musiciens lorsqu’ils jouent sur scène, dans le contexte de la représentation et ce que les auditeurs viennent y chercher. Et je citais l’exemple de Pneumatis, considérablement moins choqué l’an dernier par la prestation de Dark Tranquillity que par celle de Therion, bien qu’il y ait assisté juste après, et malgré une musique beaucoup plus violente (death mélodique vs opéra metal) et une mise en scène plus explicitement morbide.

Restituer l’esprit véritable des groupes invités au Hellfest, et celui de ce festival, demande donc un travail de précision qui suppose de ne pas plaquer une grille de lecture préétablie sur les phénomènes observés et de  prendre le temps de fréquenter la musique elle-même, sur CD et en concerts. Un travail que le Collectif, malgré l’authentique bonne volonté de ses membres, et une débauche de copier-coller qui peut impressionner le lecteur mal informé, ne fait pas jusqu’ici (à part l’article d’Etienneweb sur GNR qui est tout à fait intéressant). Quelques exemples: une citation non sourcée de l’article wikipedia sur Blue Oyster Cult, détournée de son sens initial pour faire passer une filiation musicale pour une filiation idéologique, un article délirant qui vise à démontrer les liens supposés entre metal et Nouvelle Droite sur le « fondement » du choix de pseudonyme d’un musicien (et cela  après avoir présenté le Hellfest dans un article précédent comme « la vitrine culturelle de l’esprit de gauche »: merci la cohérence!), leur présentation d’une collaboration ponctuelle entre Eminem et Marylin Manson comme la preuve d’une « connexion avec le rap »: apparemment quelque chose de très mal pour eux. Pourquoi? Mystère (le Collectif: arrière base des vrais « True Metalleux »? 😉 )…

c) art et morale: un critère de discernement insuffisant

Mais voilà que l’Abbé Grosjean m’oppose sur Twitter une objection assez forte en apparence:

 » certain que #Hellfest pourrait se tenir sans inviter ce genre de chanteur avec croix gammée par ex : 1.bp.blogspot.com/-JGwjoqyJ22Q/T… @Darth_Manu« 

Ca s’est sûr, de même que la littérature française du 20ème siècle aurait sûrement subsisté si Céline n’avait pas écrit Bagatelle pour un massacre et si Brasillach n’avait pas collaboré avec le régime nazi. Que Carl Schmitt n’avait pas besoin de soutenir le régime nazi pour être un philosophe politique de premier plan. Que les peintures du Caravage n’auraient pas moins embelli les églises italiennes s’il n’avait tué personne ni été mêlé à toutes sortes d’affaires criminelles.

Car devinez quoi? S’il est certain que l’importance d’une oeuvre d’art ne doit pas rendre aveugle sur les exactions éventuelles de son auteur, ces dernières n’annulent pas non plus cette importance. J’ai été horrifié  d’apprendre le comportement personnel de Roman Polanski, et écoeuré de l’indulgence de la justice suisse à son égard. Cela n’enlève rien à mon respect pour ses talents de réalisateur et son importance dans l’histoire du cinéma, et je n’exercerai pas de pression pour entraver le financement de ses films ou leur représentation.

On m’objectera qu’il ne prône pas la pédophilie dans ses films. Cela ne vaut pas pour certains des auteurs que je viens de citer, qui exposent clairement leurs convictions antisémites dans leurs oeuvres, et dont les plus ardents défenseurs se trouvent souvent au premier rang de ceux qui jouent les vierges effarouchées face au Hellfest.

Tout ça pour dire que les musiciens de Taake semblent être une belle brochette d’abrutis, mais que leur contribution  musicale au black metal est tout à fait excellente, et mérite d’être reconnue par les festivals en pointe dans le genre. De même que personnellement, je fais le choix d’écouter du black metal chrétien, mais que jamais je ne dirais que Sanctifica ou Elgibbor supplantent Mayhem ou Darkthrone ou Emperor, et que je ferai mémoire du talent de ces groupes sans qui le BM n’aurait pas existé, quand bien même je désapprouve leur discours et leur comportement.

Cette reconnaissance du talent musical malgré un comportement personnel et des textes condamnables, j’y vois un précédent dans l’Eglise, avec ce communiqué du Vatican:

 “À l’occasion du 40è anniversaire de la dissolution des Beatles, le Vatican a rendu hommage samedi aux quatre garçons dans le vent dans son hebdomadaire l’Osservatore Romano. Dans un article, le Vatican déclare qu’il pardonne aux Beatles pour leurs commentaires « sataniques » et notamment ceux de John Lennon qui déclarait en 1966 que son groupe était plus populaire que Jésus Christ. Le Vatican a également déclaré que les Beatles était « un joyau » de la musique. « Il est vrai que le groupe consommait de la drogue, qu’ils vivaient dans l’excès à cause de leur succès. Ils ont même dit qu’ils étaient plus connus que Jésus Christ et on fait passer d’autres messages mystérieux à connotation satanique. Ils n’ont peut-être pas été le meilleur exemple qui puisse être pour la jeunesse de l’époque, mais ils n’étaient pas les pires. Leurs belles mélodies ont changé le monde de la musique et continue encore aujourd’hui à donner du plaisir », écrit l’Église Catholique. John Lennon avait également déclaré lors de cette fameuse interview que la chrétienté finirait par disparaître. « Elle va s’éteindre et sombrer. Je n’ai même pas besoin de le prouver…Je ne sais pas qui du rock and roll ou de la chrétienté des disparaîtra le premier » avait-il affirmé, choquant le Vatican. Une page est donc tournée aujourd’hui et l’Eglise Catholique semble définitivement réconciliée avec les Beatles. Interviewé sur la chaîne américaine CNN, l’ancien batteur du groupe, Ringo Starr, qui vient de sortir un nouvel album intitulé « Y Not », a déclaré mardi qu’il se fichait du pardon du Vatican. « Ils ont déclaré à l’époque que nous étions sataniques et ils ont quand même réussi à nous pardonner ? Je pense qu’ils ont mieux à faire que de parler des Beatles », a-t-il expliqué” (Le Parisien).

Si l’Eglise estime que la contribution musicale des Beatles peut suffir à contre-balancer leur « satanisme », pour quoi ne pourrait-elle pas mener la même réflexion pour les groupes de black metal? Ou alors, c’est que le BM en tant que musique emballe peut-être moins les catholiques que les Beatles. Et on n’est plus dans une controverse idéologique mais dans une discussion sur les goûts musicaux des uns et des autres. Autant l’assumer une bonne fois pour toutes…

2)  Le Hellfest: un festival qui fait deux poids deux mesures?

a) Anal Cunt et Satanic Warmaster

L’un des arguments favoris du Collectif est de soutenir que l’orga du Hellfest fait preuve d’hypocrisie, puisqu’elle refuse de déprogrammer les groupes anti-chrétiens, mais qu’elle a déprogrammé l’an dernier deux groupes d’allure antisémites l’an dernier: Satanic Warmaster et Anal Cunt, ce qui tendrait en outre à montrer qu’il existe une discrimination sélective envers les chrétiens, dont les outrages qu’ils subissent de la part de certains groupes seraient présentés comme du « folklore », alors que les groupes qui s’attaquent à d’autres religions seraient sanctionnés immédiatement.

L’examen des faits me parait contredire cette analyse. Si nous en reprenons l’historique en effet, on observe quà partir d’un reproche apparemment similaire: le soupçon d’antisémitisme, les réactions du festival  et des festivaliers  ont été bien différentes. Satanic Warmaster, groupe de black metal réputé proche de la mouvance NSBM (National Socialist Black Metal) a été déprogrammé sous la pression de certains groupes invités et festivaliers. Ce qui a entrainé l’irritation de certains et un certain nombre de débats entre metalleux, mais sans levée de boucliers globale. Pour ce qui est d’Anal Cunt, il s’agit d’un groupe de grindcore qui n’est pas politisé, mais qui est adepte d’une espèce d’humour provocant de mauvais gout, comme son nom en témoigne. Certaines de ses chansons qui semblent ironiser sur ce qui peut parfois apparaitre à certains comme des outrances de l’anti nazisme, en en prenant le contre-pied ironique (ainsi « Hitler was a sensitive man ») ont été pointées par un catholique engagé contre le Hellfest (Les Yeux Ouverts) à une association d’anciens résistants et déportés. Celle-ci a en retour contacté la mairie de Clisson, qui a fait pression sur la direction du festival pour qu’Anal Cunt soit déprogrammé. Cette décision a suscité une très grande colère des métalleux. Même Radio Metal, partisan du dialogue avec les catholiques et qui a pris plusieurs fois parti contre l’abus des thématiques anti chrétiennes dans les paroles de certains groupes, l’a condamnée. Personnellement, après un temps d’indécision, je me suis également prononcé contre, pour des raisons que j’ai exposées dans un billet précédent.

Comment s’explique cette différence de réaction des festivaliers? Satanic Warmaster semble lié à des activistes politiques d’extrême-droite, et pouvoir potentiellement joindre le geste à la parole. Anal Cunt n’est violent que verbalement. Cen’est donc pas le fait qu’on semble s’attaquer à des juifs plutôt qu’à des chrétiens qui a rendu plus facile à avaler la suppression de Satanic Warmaster, mais le soupçon d’activisme politique. Les groupes qui attaquent le christianisme dans leurs paroles et qui sont invités au Hellfest, s’il est vrai que certains ont été condamnés dans leur jeunesse en Norvège pour des faits graves (mais en sont manifestement revenus depuis) ne sont pas des activistes politiques, juste des musiciens. Il est donc normal que les réactions suscitées par leur programmation soient moins vives que celles entrainées par la présence de groupes de NSBM, et il est faux de dire qu’il y a eu cette année là « deux poids deux mesures » de la part des organisateurs.

b) Taake

Le Collectif fonctionne complètement sur l’idée (au demeurant bien naïve et communautariste) que les chrétiens font lo’bjet d’une discrimination spécifique, et que les agressions contre d’autres groupes sont beaucoup moins bien tolérés. C’était donc dans sa logique de souligner la présence en 2012 au Hellfest d’un groupe qui a  suscité récemment la polémique en Norvège lors d’une manifestation culturelle de grande envergure (dont les organisateurs ont soit dit en passant tenu bon dans leur refus de le déprogrammer) en raison de certaines de ses paroles à connotation « islamophobe ». Dans l’espoir que pour un groupe hostile à l’islam, les réactions seraient beaucoup plus vives que pour des groupes anti-chrétiens.

Le manque de réactions de la communauté métalleuse (même si certains râlent un peu ça et là sur les forums), par opposition aux réactions contre Satanic Warmaster, démontre à mon avis le contraire. Là encore, il n’y a pas de discrimination en fonction du contenu des paroles, mais une attention portée à la présence ou non d’un activisme poltique réel derrière. Ce qui n’est pas le cas de Taake, à ma connaissance.

L’effet pervers de ces discours de catholiques hostiles au Hellfest, c’est qu’à force de se plaindre  que les chrétiens soient la cible privilégiées des textes de metal, ils finissent par donner de mauvaises idées à de mauvaises personnes. C’est-à-dire qu’au lieu de persuader les éléments les plus provocateurs du metal de traiter le christianisme comme les autres religions, ils vont au contraire les inciter à traiter les autres religions comme le christianisme, comme je le montrais récemment dans mon billet Metal et Islam, où je condamnais les propos tenus par Taake.

c) L’indignation sélective des catholiques mobilisés contre le Hellfest

Ce qui m’amuse dans cette polémique, c’est l’importance soudaine que revêtent les critiques contre l’Islam aux yeuxde certaines personnes;

Par exemple, quand je jette un coup d’oeil sur la blogroll du blog Les Yeux Ouverts, tenu par un des membres du Collectif, je remarque au hasard:  Nephtar et Nephtali, qui appelle de ses voeux l’interdiction de l’Islam, le Salon Beige, qui tente de faire porter sur l’Islam dans son ensemble la responsabilité des drames de Toulouse et Montauban, et, « last but not least« , une rubrique Islam qui mentionne deux sites: Islam clair et net, qui estime que « l’Islam se croit investi de la mission divine de conquérir le monde entier par tous les moyens », et La petite feuille verte, qui le réduit au djihadisme. E-Deo, qui soutient l’action du Collectif au point de faire figurer sur son site une bannière permanente avec un lien qui renvoie vers lui, a diffusé récemment, entre autres très nombreux exemples, une tribune intitulée: « L’Islam est le fascisme du XXIème siècle ».

Chaque fois que j’ai pu critiquer l’extremisme de ces sites, des interlocuteurs catholiques (dont un membre du Collectif) ne se sont pas privés de critiquer mon « manque de charité »  et de souci de « l’unité de l’Eglise ». Je reçois ces critiques et les prends en compte: la charité et l’unité de l’Eglise sont au coeur de ma foi. De même, je respecte leur liberté d’opinion et d’expression, et je ne cherche pas à faire pression sur leur hébergeur pour les faire censurer. Tout comme j’ai essayé de recevoir avec humilité le billet de l’abbé Grosjean en septembre dernier où il nous appelait à nous réjouir de la possible réintégration dans l’Eglise de la Fraternité Sacerdotale Saint Pie X, qui est pourtant à Taake, en matière de relations effectives avec l’extrême-droite et les milieux « islamophobes », ce que la vodka frappée est à la grenadine.

En ces périodes d’élections, il ne se passe pas un jour sans que le catholique que je suis ne soit appelé par une personnalité influente dans l’Eglise à « discerner » mon engagement dans la Cité et à agir en « cohérence ». C’est pourquoi je « discerne » sur le Hellfest à partir de ma connaissance conjointe des milieux catholiques et métalleux, et, en « cohérence » avec ce que certains m’appellent à tolérer tous les jours de mla part de catholiques, je tiens à vous dire, mes chers Frères et Soeurs dans le Christ, que les provocations de mauvais goût de Taake, si je les condamne sur le principe, ne me font ni chaud ni froid, car elles ne sont précisément que ça, des provocations, sans activisme politique réel derrière. Je ne pourrais en dire autant de la plupart des noms que je viens de citer.

3) Le Hellfest: un mauvais usage des deniers publics?

a) Etre cohérent dans la dénonciation: la culture complètement subventionnée ou pas du tout

L’Abbé Grosjean m’a donné sur Twitter un autre argument:

 » @Darth_Manu j’ai demandé simplement qu’on fasse un effort sur la programmation ! Pour éviter ce qui relève de l’offense subventionnée !« 

 Comme j’ai déjà eu l’occasion de l’écrire dans un billet publié à l’occasion de la polémique autour du Golgota Picnic, je suis sur le principe contre la restrictions des subventions publiques à des oeuvres d’art en raison de leur contenu. Je comprends qu’on puisse être contre le principe d’une culture subventionnée: mais pour moi, soit on subventionne toutes les oeuvres, soit on n’en suventionne aucune: et je ne me souviens pas que les catholiques aient crâché sur le subventionnement public des « hommes et des dieux », sans lesquels ce film n’aurait probablement pas vu le jour.

Alors on me dit que l’insulte ne saurait profiter des deniers publics. Mais en matière d’art, qui décide de ce qui relève ou non de l’insulte? Les Chants de Maldoror ont des pages tout aussi trash que la plupart des textes de groupes présents au Hellfest, et il s’agit pourtant d’un chef d’oeuvre reconnu de la littérature française. Doit-on interdire son enseignement dans les établissements publics? Et n’y a-t-il pas un dangereux précédent, à demander que l’autorité publique s’immisce dans le jugement d’une oeuvre d’art? Une association féministe ou de défense des droits des homosexuels pourrait estimer que telle ou telle oeuvre catholique offense des onvictions et des droits reconnus par beaucoup, et obtenir le retriat des financements sur cette base. Et voilà comment on nourri le politiquement correct.

Franchement, dans le cas du Hellfest, le remède proposé par l’Abbé Grosjean semble pire que le mal. 

 b) les retombées économiques du Hellfest vs son cout

Un autre des chevaux de bataille favoris du Collectif: le coût du Hellfest pour les collectivités territoriales. 

Mais le Collectif ne se borne qu’à énumérer les subventions des collectivités et autres aides financières (emplois aidés) sans mettre en regard l’étude détaillé de l’apport du festival, en terme de notoriété internationale, de tourisme, et de retombées économiques pour le commerce local (et quand il le fait, c’est, de manière bien peu cohérente, pour dénoncer « le règne du fric »).

Il chipote également sur le nombre de personnes effectivement présentes au festival chaque année, de manière bien chicanière, puisqu’il est certain que le festival écoule chaque année l’ensemble des entrées, et chaque année un peu plus tôt.

En fait, il existe un organisme dont c’est le travail d’évaluer les conséquences du Hellfest sur la gestion des deniers publics, et c’est la Chambre Régionale des Comptes de Loire-Atlantique. Elle le fera tôt ou tard, comme pour tout organisme bénéficiant de la générosité publique, et on aura alors des éléments tangibles et vérifiés sur lesquels discuter. En attendant tout ce que j’ai pu lire sur le sujet de la part du Collectif n’est à mes yeux que spéculations peu convaincantes et partisanes. 

c)déficit de communication, déficit d’évangélisation?

Au final, on peut aussi se demander ce que coûte à l’Eglise l’action du Collectif. Comme on le voit régulièrement sur divers forums et blogs depuis 2008, les pressions d’associations chrétiennes attisent la rancoeur de nombreux metalleux contre les chrétiens. J’ai même trouvé un article d’un journal égyptien, pourtant bien placé pour savoir ce qu’est une persécution religieuse véritable, qui a directement comparé l’action des catholiques opposés au Hellfest avec les persécutions des islamistes au PMO. 

A contrario, le livre du Père Culat, L’Age du Metal, qui présente le bilan d’un dialogue qui s’étend sur de nombreuses années avec le milieu u metal, a rencontré un énorme succès, et a fortement adouci le regard de beaucoup de metalleux sur l’Eglise catholique et le christianisme en général. Mon propre travail, lui-même bien accuilli pour l’instant, alors que le black metal chrétien n’a pendant très longtemps rencontré qu’hilarité et hostilité ouverte, en bénéficie.

Un témoignage lu dans les commentaires de mon blog, qui devrait inciter à mon avis les catholiques qui appuient l’action du Collectif à comprendre que celle-ci est contre-productive, et que d’autres voies permettent de manière beaucoup plus efficaces de combattre l’antichristianisme parfois présent dans le metal:

 » J’ai voulu me faire débaptiser il y a quelques années quand ce collectif ordurier est apparu, pensant bêtement que c’était représentatif des catholiques en général. Je n’en ai plus envie depuis que je connais ce blog, toi et le père Culat. J’ai même remis ma médaille ahah ^^ C’est symbolique mais c’est un signe je pense que certains sont dans l’erreur depuis le début et s’enterrent bien profond » (Larsen).

 Le vrai scandale

Les plus perspicaces d’entre vous l’auront peut-être deviné, ma réponse à la question que je pose en titre de ce billet est… OUI, il y a bien un scandale du Hellfest!!!

En fait, il y en a même plusieurs. En voici trois, par ordre croissant d’importance:

– Le scandale de ma foi blessée: 

L’article que Pèlerin-Info m’a consacré la semaine dernière, dans le cadre du Prix du blog catho 2012, décrit bien à quel point la polémique du Hellfest m’a atteint dans mon unité de chrétien et de métalleux, quand j’en ai rpis connaissance en 2009. Ce que je n’ai pas dit au journaliste qui m’a interviewé, par contre, c’est que pendant une période assez longue (plusieurs mois) j’ai perdu mes habitudes de fréquentation du Sacrement de Réconciliation.  Pourquoi? Parce que cette polémique, par la caricature qu’elle donnait d’un monde que je connais bien, et ses procès d’intention abusifs, a déçu temporairement ma confiance dans l’Eglise, quoique pas dans les paroissiens et les prêtres que je connaissaient, tous très dévoués. Toute la première moitié de l’année 2009, j’ai souffert de voir l’Eglise caricaturée par les médias, à propos de l’affaire de Recife, de la levée de l’excommunication des évèques de la FSSPX, des propos du pape sur le préservatif, des scandales de pédophilie… Et à l’entrée de la seconde moitiée de cette année 2009, j’ai vu de nombreux représentants de cette Eglise avoir exactement la même attitude avec ceux qu’ils n’arrivaient pas à comprendre. Comment continuer à écouter tous ces beaux discours sur la beauté d’aimer son prochain, de se laisser déplacer, si c’est pour voir que quand l’autre est vraiment autre, les catholiques ne réagissent pas mieux que tout le monde? Travailler à établir des ponts et un dialogue entre catholiques et métalleux m’a aidé à reconstruire cette confiance perdue en l’Eglise.

– Le scandale du refus du dialogue:

Que des catholiques soient blessés et scandalisés par les textes et les propos de certains groupes, je le comprends tout à fait. Ce que je conçois moins, c’est l’attitude qu’ont eu de nombreux catholiques envers ceux qui essayaient de discuter et d’apaiser la situation. Le Père Culat s’est fait insulter sur plusieurs sites, certains hors de la communion de l’Eglise, mais d’autres non. Le Père Pierre Binsinger, également prêtre et métalleux, et invité par Famille Chrétienne à témoigner en faveur du Hellfest en 2010, a lui aussi eu sa part de procès d’intention et d’outrages dans les commentaires, et tout ça au nom du respect.  Ma lectrice « Marie/Marie du Hellfest » a participé pendant plusieurs années à une discussion sur le forum La Cité Catholique, où elle est venu proposer une démarche de dialogue, pleine d’humilité et de désir de vérité. Si les administrateurs et plusieurs membres l’ont très bien accueillie, d’autres ont multiplié les insinuations, les remarques arrogantes et les procès d’intention à son égard. Et pour tant le dialogue n’a rien d’impossible. Quand j’étais au JMJ, une personne de mon groupe s’est félicité devant moi des initiatives contre le Hellfest. Il connaissait ma position, mais il ne semblait pas se douter qu’un autre jeune du groupe, avec qui il semblait avoir de bonnes relations, était un métalleux qui se rend au Hellfest chaque fois qu’il peut se permettre. Et beaucoup de jeunes catholiques, en aumônerie, aux JMJ, sont de fervent metalleux couumiers des concerts et des festivals comme le Hellfest. Comme quoi l’esprit du Hellfest n’est pas si négatif, puisque de nombreux chrétiens animés d’une vraie foi et d’un vrai dévouement contribuent à sa nature et son essence.

– Le scandale du repli:

Ce que je vais dire là ne vise pas l’Abbé Grosjean (pas plus que le précédent paragraphe, qui décrit des abus dont il a lui-même souffert cet automne), ni même le Collectif. Mais je pense qu’il y a des catholiques qui jouent les indignés mais qu’au fond l’existence du Hellfest arrange secrètement, et qui seraint bien déçus s’il venait à disparaitre. Un festival sataniste qui a pignon sur rue, c’est bien pratique. D’une part, si l’oeuvre du Diable est si outrancièrement manifeste, n’est-ce pas finalement rassurant, comme une preuve indirecte de l’existence de Dieu? D’autre part, cela tend à prouver l’existence d’un complot contre les chrétiens et l’Eglise, une « christianophobie » active et « révolutionnaire », qui dispense de chercher des causes plus profondes à la déchristianisation (et potentiellement plus porteuses pour nous de remises en question) et justifie des phénomènes de repli, voire de communautarisme. Et pourtant, le Hellfest, j’y étais l’an dernier, j’y serai à nouveau cette année, et je témoigne que c’est un festival de musique et pas grand chose d’autre. Et toute cette polémque est à mes yeux une farce.

Publicités

35 Réponses to “Y a-t-il un scandale du Hellfest? (cc @abbegrosjean )”

  1. Article génial, merci beaucoup!

  2. Vos arguments sont peu crédibles, masquant le vrai problème qui est celui de l’influence directe des thèses satanistes et occultistes clairement identifiées au sein de la musique métal qui fait une utilisation massive de la thématique visuelle, mais aussi idéologique des sociétés secrètes type O.T.O., WICCA, Golden Dawn, église de Satan, etc.

    Là on est plus dans la pose, ou l’art, mais concrètement en face de l’idéologie antichrétienne diabolique conduisant aux conséquences que l’on sait (profanations, vampirisme, cannibalisme, meurtres, suicides, appel à tuer des chrétiens….).

    Reste une surprise, en quoi le site LA QUESTION est-il « en dehors de la communion de l’Eglise » ?

    De tendance traditionaliste ultra-catholique certes mais proche de la FSSPX, LA QUESTION n’affiche pas des positions sédévacantistes (bien au contraire), mais affirme sa communion avec Rome et sa reconnaissance du Pape Benoît XVI.

    LA QUESTION s’est signalée par l’initiative d’un exorcisme l’an dernier, qui fait un sacré buzz (si l’on peut dire) sur le net :

    http://lebloglaquestion.wordpress.com/2011/06/09/exorcisme-contre-le-hellfest/

    • « Vos arguments sont peu crédibles, masquant le vrai problème qui est celui de l’influence directe des thèses satanistes et occultistes clairement identifiées au sein de la musique métal qui fait une utilisation massive de la thématique visuelle, mais aussi idéologique des sociétés secrètes type O.T.O., WICCA, Golden Dawn, église de Satan, etc. «

      Considérons un instant l’histoire du metal tout au long de ces quarante dernières années. Des années 1970 au début des années 1990, on observe une sorte de radicalisation progressive, musicale et thématique : du heavy metal au thrash pui au death metal puis au black metal, pour simplifier. A partir du milieu des années 1990, cette course à la transgression va stagner. Au contraire, le black metal lui-même, qui se prétendait l’aboutissement ultime de cette démarche de transgression, va se détacher progressivement de ses racines satanistes et anti chrétiennes, pour développer des thématiques plus riches : l’heroic fantasy, l’onirisme, l’exaltation de la nature, et même des thématiques chrétiennes. La thèse commune au Collectif et à La Question, suivant laquelle la musique serait un prétexte qui servirait de vecteur de transmission à un discours sataniste et « christianophobe » de plus en plus présent, est donc invalidé dans les faits. E n effet, si les thématiques satanistes, occultistes, blasphèmatoires, existent effectivement dans le metal, elles sont de plus en plus considérées comme des clichés par la plupart des metalleux, et font l’objet d’une dérision qui semble aller de manière croissante. Les metalleux, bien loin de se laisser aspirer dans leur majorité par une idéologie qui serait sous jacente au metal, font de façon à mon avis majoritaire le choix de se recentrer sur la musique, au dela des thématiques « traditionnelles ».

      « Là on est plus dans la pose, ou l’art, mais concrètement en face de l’idéologie antichrétienne diabolique conduisant aux conséquences que l’on sait (profanations, vampirisme, cannibalisme, meurtres, suicides, appel à tuer des chrétiens….). »

      Mis à part quelques fait divers à la marge, ce que vous dites là est factuellement faux.
      Et à propos, je ne résiste pas à l’envie de revenir sur l’étrange traitement que la Question, dont vous semblez faire si grand cas, a accordé à l’un des plus sordides d’entre eux l’an dernier.

      Varg Vikernes est ce qui se fait de pire ou à peu près dans l’univers du metal, et le black metal doit à ses actes une grande partie de sa réputation sulfureuse. Il s’agit d’un ancien incendiaire d’Eglises, d’un meurtrier de sang-froid, ouvertement néo-nazi et fondateur d’une religion néo paienne recomposée, l’odalisme, qui n’a jamais exprimé le moindre remords pour ses actes. Et La Question, qui pleure depuis des années sur le metal, le rock, le Hellfest, etc. , qui vu le travail de recherche qu’elle a fait sur ce mileu ne peut ignorer son historique, lui a consacré un article élogieux l’an dernier, parce qu’il avait appelé « le peuple de France » à voter Marine Le Pen (http://lebloglaquestion.wordpress.com/2011/05/16/varg-vikernes-soutient-marine-le-pen/). Il s’est même trouver des commentateurs pour oser parler de « rédemption »… (personnellement, son absence de remords exprimés est un indicateur plus sur que ses opinions politiques sur la réalité de cette hypothétique « rédemption »).

      « Reste une surprise, en quoi le site LA QUESTION est-il “en dehors de la communion de l’Eglise” ?

      De tendance traditionaliste ultra-catholique certes mais proche de la FSSPX, LA QUESTION n’affiche pas des positions sédévacantistes (bien au contraire), mais affirme sa communion avec Rome et sa reconnaissance du Pape Benoît XVI.

      LA QUESTION s’est signalée par l’initiative d’un exorcisme l’an dernier, qui fait un sacré buzz (si l’on peut dire) sur le net :

      http://lebloglaquestion.wordpress.com/2011/06/09/exorcisme-contre-le-hellfest/ »

      S’il est très possible que cela change dans les jours qui viennent, la FSSPX, à l’heure où j’écris ces lignes, n’a pas encore réintégré la pleine communion de l’Eglise. Et donc me semble-t-il, La Question, qui s’en réclame, non plus (même si je me réjouirais d’être détrompé).

      3 points qui me font un peu douter de la sincérité du désir de ce blog en ^particulier de rejoindre la communion de l’Eglise :

      1) L’article que je mets en lien dans le présent billet, qui qualifie un prêtre en exercice, qui n’a à ma connaissance fait l’objet d’aucune sanction disciplinaire de la part de sa hiérarchie, d’ »apostat ». Je ne reproche pas à La Question de critiquer un prêtre, ce que je viens moi-même de faire dans le présent billet. Je lui reproche d’émettre des avis graves sur la situation d’un prêtre relativement à l’Eglise, qu’elle n’a aucune autorité pour le faire.

      2) Un article publié l’an dernier sur « la gnose sexuelle de Jean-Paul 2 » (http://lebloglaquestion.wordpress.com/2011/05/12/la-gnose-sexuelle-de-jean-paul-ii/). On peut ne pas approuver toutes les positions de ce pape, mais il reste un très grand pape, et je trouve ce billet bien désinvolte de la part de personnes qui protestent de leur fidélité au Magistère et à l’Eglise.

      3) L’exorcisme que vous décrivez, dans l’Eglise catholique, ne peut plus être opéré que par un prêtre qui a reçu une autorisation spéciale de son évèque, comme l’a rappelé en 1985 Joseph Ratzinger alors Préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi. Certains des commentateurs du billet que vous mettez en lien ne se privent pas pour le critiquer vertement à ce sujet. Par exemple:

      « On comprend que l’Eglise conciliaire après 1962, dans son optimisme outrancier et son charismatisme naïf lui faisant épouser les sirènes du progressisme et les thèses modernistes, ait jugé préférable de retirer ce passage. La Congrégation pour la doctrine de la foi a récemment déclaré par exemple : “Il n’est pas même permis aux fidèles d’employer la formule d’exorcisme contre Satan et les anges déchus, qui est tirée de la formule publiée par mandat du Souverain Pontife Léon XIII, et encore moins d’employer le texte intégral de cet exorcisme. Les évêques doivent en avertir les fidèles si cela est nécessaire.” (Lettre du 29 septembre 1985). http://lebloglaquestion.wordpress.com/2011/06/09/exorcisme-contre-le-hellfest/#comment-18512

      Sur les nombreux billets que la Question a effectivement publiés contre le sédévacantisme, je vais un peu rentrer moi-même dans la spéculation gratuite, mais je me demande si cette hostilité affichée ne correspond pas à la peur secrète d’en être finalement bien proche, tellement l’hostilité de La Question à l’Eglise et à ses papes depuis le dernier Concile apparaît extrême.

    • « De tendance traditionaliste ultra-catholique certes, mais proche de la FSSPX, la QUESTION n’affiche pas des positions sédévacantistes (bien au contraire), mais affirme sa reconnaissance du Pape Benoît XVI. »

      Appelez moi le jour ou l’Abbé de Caqueraie ou Mgr Fellay viendront eux-mêmes approuver toutes les théories parfois plus que foireuses exposées sur ce blog!
      Je ne suis par exemple pas certain qu’ils seraient d’accord pour dire que le Père Culat est un apostat!

  3. Cher Darth Manu,
    J’ai lu à plusieurs reprises ce billet dont le contenu n’est pas nouveau à te lire assez régulièrement.
    Une synthèse :
    qui manque cruellement d’objectivité par rapport à la problématique que rappelle fort à propos Norenda,
    qui tombe une fois encore dans les raccourcis en ne retenant des liens de mon blog que ceux qui servent ta « cause » alors que plus haut tu critiques le soi disant amateurisme du collectif,
    qui distribue les bonnes et mauvaises notes aussi bien concernant le regard sur le metal que sur la façon de vivre son engagement de chrétien dans la cité,
    qui enfin oublie un scandale, et pas des moindres : celui de la responsabilité des autorités politiques qui soutiennet et financent ce festival avec un manque cruel de discernement, c’est le moins que je puisse écrire.

    • Quelques soient les autres liens de ton blog, ceux-ci apparaissent dans tous les cas en contradcition flagrantes ton propos sur le metal: dès lorsque tu crois déceler chez un groupe de metal une attirance aussi vague soit-elle pour les thèses de l’extreme-droite, tu t’empresses de crier au loup, mais tu affiches ta sympathie pour plusieurs sites qui sont clairement militants sur des thématiques de l’extrême droite, dès lors qu’il sont catholiques. C’est à dire que finalement l’étiquette catholique ou metalleuse semble plus t’importer que les actions réelles de ces groupes ou personnes. C’est bien peu cohérent.

      J’ajoute que je ne crois pas vraiment que tu sois toi même aussi extrémiste sur les plans politiques et idéologiques, mais que ton engagement sur le « combat culturel « t’aveugle, au point que tu ne réalise pas que dans les faits, au dela des apparences peut-être plus provocantes de certains groupes de metal et peut-être plus policées de certains sites de la « réacosphère », le discours et les actes réels de tes alliés de circonstance s’avèrent souvent beaucoup lus discutables et lourdes de conséquences pour l’Eglise et le bien commun que ceux que tu désigne comme la menace prioritaire.

      • Les yeux ouverts Says:

        Ah l’exrème droite ! Je t’invite à consulter le site de « Audace 2012 » où tu trouveras les thématiques comme l’éducation, le respect de la vie, la famille, la bioéthique, l’immigration, la sécurité, l’europe…et le résultat du sondage de cette associiation rassemblant des millions de français et paru dans le figaro.

  4. Bonsoir Manu,

    Avec LYO, je suis allé à la table ronde organisée il y a un mois en marge du HF et qui parlait de la « polémique »… Je ne vais pas en faire le résumé, mais j’ai quand même été interpelé par les propres propos de Yohan Le Nevé… Tu me diras que j’interprête sans doute, et c’est possible… Mais voilà : Autour de la polémique et le retrait de la programmation l’année dernière de deux groupes que tu as cités dans ton billet (Satanic Warmaster et Anal Cunt), il m’a semblé que Yohann Le Nevé ne paraissait pas lui-même connaître les groupes qu’il invitait avec Ben Barbaud. Je peux comprendre qu’on ne peut pas TOUT connaître, et qu’on peut être fan de TAAKE sans pour autant adhérer à leurs provocations stupides (il n’y a qu’à lire les commentaires sur Spirit of Metal), mais si le HF veut lui-même éviter la polémique, il a à mon avis tout intérêt à surveiller sa propre programmation… Or il me semble que ça n’est pas forcément le cas… Clairement, ça m’interpelle, et je trouve dommage qu’il existe dès lors des Collectifs qui, comme tu le souligne toi-même, ne sont pas franchement des métaleux avertis, mais qui eux, surveillent la programmation et allimentent alors la polémique.
    Donc, si j’avais un message à faire passer à HellFest Production, c’est de surveiller eux-même la programmation afin d’éviter que d’autres s’en charge à leur place! Je ne sais pas si cela changera grand’chose à la polémique, mais leur forum leur laisse l’occasion suffisante d’y apporter toute réponse utile… Bon, je ne vais pas le voir souvent (leur forum), mais à part des réactions style, « Ouais, super, y a mon groupe de metal-préféré-que-j’adore-qui-va-venir-on-va-pouvoir-s’éclater-grâve… », c’est pas là dessus qu’on fait avancer le débat et arrêter la polémique…
    Ca va même plus loin… Yohann Le Nevé et Ben Barbaud ont dit, par rapport à TAAKE : « on ne fait rien… On laisse faire… » Je doute que ce soit la meilleure réaction de la part des organisateurs du HF…
    Et si on veut parler de TAAKE, la polémique n’est pas simple, et il faut avoir toutes les cartes en main.
    Si je prends par exemple, l’argumentation du Collectif. TAAKE, groupe ayant tenu des propos islamophobes, a arboré lors d’un concert, une croix inversée associée avec une svatiska. Quelle honte!
    Alors, je suis allé vérifier, j’ai tenté de trouver sur Google, toutes les photos du groupe… Et bien, il doit y avoir une photo de TAAKE ou le chanteur arbore une croix inversée et une svatiska. C’est un peu léger pour les taxer de nazisme, qui comme tout le monde ne l’ignore pas, est le plus grand péché de notre société contemporaine! C’est peut être même pire que d’être sataniste et ouvertement anti-chrétien (enfin, pour moi, c’est aussi grave)… Mais passons… D’autant que le chanteur a toujours dit qu’il n’était pas nazi.
    Pour apporter de l’eau au moulin de TAAKE, on pourrait même éventuellement supposer qu’il a utilisé la svatiska dans un autre sens que celui du nazisme hitlerien. On va me dire que j’exagère… Voire… TAAKE utilise exclusivement les caractères runes dans ses albums, et en plus il y a une corrélation entre les runes et la svatiska, que je n’ai pas étudiée, mais dont je certifie qu’elle n’a aucun rapport avec le nazisme… Donc déjà, avec la svatiska utilisée par TAAKE, on peut dire ce qu’on veut : Nazisme… ou pas…
    Cependant, lorsqu’on apprend que l’ancien nom du groupe TAAKE est THULE, là, on se dit que ça sent le roussi… Parce que la référence (ancienne) du groupe à la société secrète THULE qui utilise magie noire et sorcellerie, et les accointances de cette même société secrète avec le nazisme sont depuis bien longtemps démontrées, il y a de quoi se poser la question si les anciens démons de TAAKE n’ont pas ressurgis, et là, on est PEUT ETRE bien (et j’écris bien PEUT ETRE) dans le nazisme… Cela, la prudence inviterai donc à déprogrammer ce groupe du HF, ne serait ce justement que… pour éviter la polémique.

    Au fait, merci d’avoir épargné l’article sur GNR 🙂 mais il y a pourtant quelques erreurs dedans!

    • Natural_Induction Says:

      @ EtienneWeb :
      Je me permets de « hijacker » quelque peu votre réponse à DarthManu pour dire que je suis bien d’accord avec vous sur le passage concernant la responsabilité de Hellfest Prod.

      Je pense aussi qu’ils devraient faire plus attention aux groupes qu’ils invitent (on à vu la boulette commise avec Satanic Warmaster précédemment…) et éviter de jouer avec le feu tel que c’est le cas aujourd’hui avec Taake.
      Musicalement, je comprends la présence de ce groupe (enfin, il parait que ça tient la route), mais la provoc est tout de même plus que borderline avec cette histoire de croix gammée (même si je crois plus à de la bêtise qu’a une vraie adhésion à l’idéologie). A noter également le leader du groupe qui dans son communiqué de presse traite le gérant de la salle, ou ça s’est visiblement mal passé, d' »untermensch », ce qui n’est tout de même pas une référence tout à fait anodine.
      Et l’attitude de l’orga du HF me semble inadéquate lorsqu’ils disent « on ne dit rien si les gens pensent qu’on est nazi ». Je crois justement que sur c’est la ou il vaut mieux éviter de jouer le buzz et la polémique comme c’est le cas sur les thèmes habituels du metal. Je ne serais pas étonné qu’ils payent cher cette phrase pour les prochaines éditions, compte tenu de la virulence des critiques déjà assenées contre l’aspect anti religieux de certains groupes.
      De plus, il a déjà été souligné que pas mal de metalleux ne voient pas d’un bon oeil la présence de ce groupe suite à cette polémique. Je pense, pour ma part que, s’il est dans l’esprit du metal de jouer sur la provocation et l’irrévérence, il y a des domaines ou c’est trop ambigu (et qui plus est con et non constructif pour le coup) et récupérable par des mouvements dont les valeurs n’ont rien à voir avec celles du metal, pour qu’on se permette cela.

      Sinon, excusez moi, mais je crois que vous avez un peu (beaucoup) exagéré sur ce passage « C’est peut être même pire que d’être sataniste et ouvertement anti-chrétien (enfin, pour moi, c’est aussi grave)»

      Je veux bien qu’on soit effrayé par le satanisme, qui plus est si l’on est croyant, mais trouver que c’est aussi grave qu’une idéologie qui prône le meurtre de masse, sur des critères adaptables à volonté, et qui a engendrée une guerre avec plus de 60 millions de morts à la clé, ben ça me choque un peu voyez vous. Surtout quand ces satanistes sont pour une bonne partie aussi peu croyants que pratiquants en dehors des concerts.
      Et quand bien même ils le seraient, je préfère encore croiser dans la rue un type flippant tel que le leader du groupe The Devil’s Blood par exemple (qui fait pourtant des gribouillis mystiques avec son sang sur les murs de son appart, pas le plus rassurant vous en conviendrez) qu’une bande de cranes rasés avec une crampe au bras…
      Soulignant aussi que, malgré la tribune assez large et bien connue que le black metal offre depuis plus de 20 ans aux idées anti chrétiennes (heureusement, comme le souligne Darth Manu plus haut, c’est de moins en moins la norme) et les cultes à Satan (depuis les années 60), il ne me semble pas que ces positions aient fait de morts ni beaucoup de dégâts depuis les événements de Norvège qu’on connait bien.
      Objectivement, le satanisme est peut être le courant à tendance « néfaste » le plus inefficace de toute l’histoire moderne pour faire le Mal à proprement parler. On ne peut pas vraiment en dire autant pour le nazisme…

  5. « e me permets de “hijacker” quelque peu votre réponse à DarthManu pour dire que je suis bien d’accord avec vous sur le passage concernant la responsabilité de Hellfest Prod.

    Je pense aussi qu’ils devraient faire plus attention aux groupes qu’ils invitent (on à vu la boulette commise avec Satanic Warmaster précédemment…) et éviter de jouer avec le feu tel que c’est le cas aujourd’hui avec Taake. »

    Si je ne suis pas du tout fan de croix gammées en concert, je vais apporter quelques réserves sur ce point (je suis un black metalleux, après tout. Si je ne commence pas à contrarier tout le monde et à faire mon rebelle, comment vais-je trouver le sens de mon existence ? 😉 )

    1) D’un point de vue purement tactique, je pense qu’il est plus intéressant pour l’organisation du Hellfest de maintenir Taake que de le déprogrammer:

    – Parce que les déprogrammations de l’an dernier, ainsi que le soupçon de proposer moins de black metal, leur ont attirer de vives critiques l’an dernier, où certains llui reprochaient de devenir « mainstream » et /ou de se laisser mener à la baguette par les catholiques mobilisés contre le Hellfest. La programmation de Taake leur permet de montrer qu’il n’en ait rien.

    – Parce que tout ce que leur ont apprté les déprogrammations de l’an dernier, c’est d’ouviri une faille dans laquelle les yeux ouverts et le collectif se sont engouffrés, pour dénoncer toujours plus de groupes, la plupart beaucoup moins contestables.

    – Parce qu’au contraire, l’exemple des Grammy Awwards norvégiens, qui ont tenu bon sous la polémique « Taake », pourtant dans un pays où les propos contre l’Islam sont extrêmement sensibles leur montre qu’ils au contraire beaucoup plus à gagner en refusant de déprogrammer: une apparence de cohérence plus grande, et dune certaine forme « d’intégrité artistique » aux yeux de certains.

    – Parce que les catholiqques mobilisés contre le Hellfest ne cessent de dire que le Hellfest priivilégie les attaques spécifiques contre le christianisme, et n’oserait jamais faire de même contre d’autres religions. La présence de Taake leur permet de montrer qu’il n’en ait rien.

    2)Je suis un « tradi intégriste » de la liberté d’expression, comme vous avez pu le remarquer (sauf quand c’est pour dire: Darth Manu est un bisounours qui s’associe avec des christianophobes contre son Eglise: là ça mérite limite la prison 😉 ) et je fais mienne cette remarque l’an dernier de Radio Metal:
    « Le refoulement d’Anal Cunt comme de Satanic Warmaster se justifient donc mais nous voyons tout de même se réaliser ce que nous appréhendions avec l’affaire du mois dernier : que le Hellfest ait mis le doigt dans un engrenage qui pourrait presser le jus de cette fête des musiques extrêmes. C’est tout de même la deuxième fois qu’un groupe est refoulé la même année pour les mêmes motifs. Une faille serait-elle ouverte dans laquelle pourront s’engouffrer tous les groupes et associations de bien-pensance ?
    Le metal est un genre provocateur. Que des formations musicales incitant à la haine (ce qui est discutable dans le cas d’Anal Cunt) soient bannies, cela s’entend, mais notre genre favori a toujours usé de sujets qui dérangent et qui démangent. Vouloir se débarrasser de groupes se servant de thèmes sensibles serait vouloir (encore) purger le monde de la musique d’une bonne partie de la scène metal.
    Sans vouloir donner des leçons aux organisateurs du Hellfest, j’aimerais quand même leur donner un conseil : préparez-vous à serrer les fesses les gars car on pourrait bien en voir venir d’autres avec la volonté d’aller plus loin. Un jour, quelqu’un va venir pour vous dire que vous ne pourrez pas programmer Motörhead parce que leur leader est un collectionneur de reliques historiques de l’époque du Troisième Reich.
    On ne pourra jamais montrer patte blanche dans un festival de metal quand tout le monde se balade avec un T-shirt noir. »
    http://www.radiometal.com/article/hellfest-a-qui-le-tour,21858
    3)Au delà de la responsabilité des organisateurs, je pense qu’il y en a aussi une des catholiques mobilisés contre le Hellfest, qui, paradoxalement, compliquent le débat, en faisant ressentir aux metalleux chaque polémique, aussi légitime qu’elle soit en elle-même, comme une intrusion qui risque de déboucher sur un engrenage. Alors qu’on voit bien, tant l’an dernier avc Satanic Warmaster que cette année avec Taake, que beacuoup de metalleux ne sont pas moins des citoyens responsables que la plupart des catholiques, et sont out à fait capables d’élever de la voix lorsqu’ils l’estiment opportun. Il y a là une sorte de paternalisme des catholiques mobilisés contre le Hellfest (du genre je vais vous apprendre à discerner entre le bien et le mal), qui paraît dificilement supportable et ne peut à mon sens que rejaillir négativement sur la « nouvelle évangélisation ».
    4)En tant que catholique, je suis un peu choqué et blessé de voir que ceux ui m’invitent régulièrement à accepter la présence ou le retour au sein de l’Eglise de groupes dont les options politiques ne sont pas moins contestables selon moi que celles de Taake (surtout qu’elles s’accompagnent pour le coup d’un acdtivisme politique très au delà des provocations politiques de ce groupe) au nom d’une diversité dont je devrais me réjouir, sont précisément ceux qui vont donner des leçons aux metalleux lorsque ceux-ce semblent se compromettre ne serait-ce que vaguement avec l’extreme droite. Je suis un peu de mauvais poil pour le coup, parce que je risque d’avaler la semaine prochaine une pilule particulièrement amère: http://tradinews.blogspot.fr/2012/03/jean-marie-guenois-le-figaro-rome-et.html , Je vais le faire parce que malgré tout je fais confiance en l’Eglise, Mais je vais être du coup plus attentif à ce qui me paraît être de graves incohérences dans le discours de certains de mes frères catholiques.
    Je note au passage, avec un certain amusement, que finalement, on en arrive au point où certains « cathos metalleux » deviennent plus intransigeant que certains metalleux « séculiers » sur le Hellfest (plus le fait, de bien moindre importance, j’ai cru comprendre que du point de vue de Natural Induction, le black metal est un genre qui n’est pas vraiment sa tasse de thé, et pour lequel il a une indulgence assez limitée, alors que dans mon cas, ce registre du metal m’a profondément marqué, au point que j’estime avoir une dette envers lui). Pourquoi? Parce que, dans mon cas, ce n’est pas seulement le débat entre christianisme et metal qui se joue là, mais que j’estime que le Hellfest est utilisé par certains, pas tous loin de là, pour justifier des points de vue sur ce qu’est la nouvelle évangélisation, ce que doit être le rapport de l’Eglise à la culture et à la société civile, sur ce que doit être l’engagement politique des chrétiens, qui ne me semblent idéologiquement pas neutres, loin de là, et que personnellement je désapprouve.
    5)Je conclus en disant que je suis d’accord avec Natural Induction pour dire (même si c’est très dur à entendre pour mes frères catholiques) que je me méfie plsu des groupes NSBM que des groupes satanistes, pour des raison que j’avais essayé de présenter dans mon article black metal: le mythe de la haine universelle, et parce qu’alors que les groupes satansites se contentent généralement de parler de faire le mal, les groupes néo nazis s’organisent pour le faire de façon souvent très efficaces (les faits divers les plus gravevs: profanations, meurtres, émanent très souvent de néo nazis: cf Absurd, Vikernes, Funeral,,,). Et l’action du diable, dont, en tant que catholique, j’accepte l’existence, me paraît pouvoir être discerner bien davantage dans le mal réellement fait que dans les postures. Et je pense que pour le diable, répandre le mal, c’est tout ce qui l’intéresse, et que ce qu’il y a derrière (satanismle ou néo nazisme, pactes sataniques ou non) n’est qu’effets spéciaux,,,

  6. @Naturalinduction

    « Je veux bien qu’on soit effrayé par le satanisme, qui plus est si l’on est croyant, mais trouver que c’est aussi grave qu’une idéologie qui prône le meurtre de masse, sur des critères adaptables à volonté, et qui a engendrée une guerre avec plus de 60 millions de morts à la clé, ben ça me choque un peu voyez vous. Surtout quand ces satanistes sont pour une bonne partie aussi peu croyants que pratiquants en dehors des concerts. »

    Je comprends que mon commentaire à ce sujet ait pu vous choquer… Mais ça n’était pas le but. Etant chrétien, je revendique ma foi et je n’ai aucune raison de la cacher. Vous comprendrez donc que l’amour que je mets en Christ doit surpasser toutes les exactions quelles qu’elles soient. C’est pour cela que je mets « antichristianisme » et « nazisme » sur le même plan (même si ça peut vous choquer)… De toute manière, le nazisme est forcément antichrétien, et je rappelle à qui veut bien l’entendre que la première institution à avoir condamné le nazisme, c’est bien l’Eglise, et à une période ou le nazisme n’avait pas encore fait tout ces millions de morts (c’était avant la seconde guerre mondiale).
    Donc, et en définitive, je pense pouvoir dire que vous vous situez dans ce que je disais à propos du nazisme, qui, « comme tout le monde ne l’ignore pas, est le plus grand péché de notre société contemporaine! »
    Cette remarque que vous faite me paraît très intéressante, parce que cela démontre que, comme beaucoup de gens en France, et en Europe ou nous avons été particulièrement victime des exactions des Nazis, il y a des blessures extrêmement profondes qui ressurgissent lorsque certains symboles appropriés par le nazisme sont utilisés… Je parle bien sûr de la Svatiska…
    Mais si vous avez l’occasion de vous promener dans des pays d’extrême Orient (Japon, Chine, Inde), la svatiska est bien mieux perçue, parce que, justement, elle ne représente pas pour beaucoup de ces gens, un symbole nazi! Elle représente d’autre choses éminament plus spirituelles, absolument pas du tout guerrières ni antisémites.
    Sauf que pour TAAKE…, nous ne sommes pas dans des pays d’extrême orient, mais bien en Europe, le continent victime par excellence des exactions nazis… Et donc, utiliser la svatiska est perçu forcément comme une provocation qui nous rappelle les heures les plus sombres de notre XXème siècle… Aussi, je suis comme vous… En France, et en Europe, il y a des choses qui ne se font pas, et le HF a tout intérêt à déprogrammer ce genre de groupe qui laisse planer au minimum un doute certain sur les intentions du groupe TAAKE, et qui risque d’avoir un effet néfaste sur la réputation du HF

    Pour ce qui est du « satanisme », je peux vous rejoindre d’un certain sens, mais tout dépend de ce que l’on met derrière ce mot. Le « satanisme » est de toute façon une philosophie complexe, et il y a autant de satanistes que de satanismes.

    @manu
    Je connais tes positions concernant la liberté d’expression! Ce n’est pas de cela dont je parlais… Je reconnais volontier le talent de TAAKE en leur qualité de musicien, et ça ne me pose pas plus de problème que ça… Seulement, cher Manu, que tu le veuilles ou non, la simple référence au nazisme, même supposée, est mal vue et ne peut pas faire de bien à la réputation du HF.
    Tu risques fort d’être obligé de rejoindre mon opinion et celle de NaturalInduction, car demain, si TAAKE vient, on ne retiendra pas dans la presse leur talent et leur performance scenique, mais bien qu’ils ont utilisé un symbole nazi, et je mets ma main à couper que la Prod du HF a plus à y perdre qu’à y gagner.

  7. @Manu
    « Je suis un peu de mauvais poil pour le coup, parce que je risque d’avaler la semaine prochaine une pilule particulièrement amère: http://tradinews.blogspot.fr/2012/03/jean-marie-guenois-le-figaro-rome-et.html , Je vais le faire parce que malgré tout je fais confiance en l’Eglise, Mais je vais être du coup plus attentif à ce qui me paraît être de graves incohérences dans le discours de certains de mes frères catholiques. »
    Que veux tu dire par là ?
    Tu sais que je suis un « catho intégriste »… Bien au contraire, il faut se réjouir de l’avancée du dialogue… On ne peux pas à la fois ouvir la porte à des religions dont l’Eglise a mis en garde de leurs déviances (je te rappelle que l’Eglise est l’unique dépositaire de l’enseignement du Christ, et que l’un des conciles de Latran a indiqué qu’hors de l’Eglise, il n’y avait point de salut possible), et de l’autre, fermer la porte à la FSSPX sous prétexte de désobéissance… Parce que jusqu’ici, la FSSPX n’a jamais été condamnée pour avoir répandue des erreurs doctrinales, ce qui n’est pas le cas du protestantisme (par exemple).
    En ce qui me concerne d’ailleurs, ce n’est pas parce que je suis « catho intégriste » que je refuse le dialogue, et tu le sais bien…
    Si tu veux aussi parler des « fachos » de la « Question » qui se revendiquent proche de la FSSPX, sache qu’ils me font peur, ceux-là, avec leurs articles polémistes bidons qui ne font que jeter de l’huile sur le feu. Mais la FSSPX n’a rien à voir avec eux…
    Sache également qu’après avoir écouté un speech d’Alain Escala, j’aurai plus tendance à fuire Civitas et leur façon d’agir (même si au fond, je suis d’accord avec eux). Sais tu ce que dit Escala à propos de l’action ?
    Il dit que nous (les chrétiens) sommes en situation de combat ou nous sommes à terre, et que pour défendre notre vie, il est permis de prendre l’arme de l’ennemi (l’épée qu’il aurait laissé tomber par terre) pour le frapper… Je trouve l’anologie plus que saugrenue, pour ne pas dire sote et grenue! Résultat de l’action : on manifeste dans la rue contre des pièces de théatre dont on ne saisi pas ce qu’elles veulent dire ; on se mobilise contre le HellFest sans savoir ce qu’est le satanisme… Pire, sans même savoir ce qu’est le metal , et pire encore, sans même savoir ce qu’est la musique. L’année dernière, on m’a demandé de leur parler de musique. Je n’ai jamais répondu, parce que je ne sais pas à quoi ça leur servirai, sinon fermer leur claque m… (je m’auto-sensure, décence oblige).
    Mais également, si aujourd’hui la FSSPX travaille main dans la main avec Civitas, Civitas n’est pas la FSSPX, et la FSSPX n’est pas Civitas, et il ne faut pas confondre les deux. (FSSPX = congrégation religieuse ; CIVITAS = institut politique ; ça n’est pas la même chose).

  8. @Etienne:

    En fait je ne crois pas que tu m’ai jamais dit que tu étais FSSPX, mais je l’avais effectivement plus ou moins deviné à partir de certains de tes commentaires.

    J’indiquais tant dans mon billet que dans mon commentaire précédent que même si ça ne me fait pas super plaisir, je fais le choix d’accepter la possible réintégration de la fraternité, et ce dialogue que le Vatican chosit de maintenir. J’ajoute que mes parents ont un ami qui est un membre important de la FSSPX locale, que j’ai une amie qui en a fait brièvement partie, et que j’ai eu plusieurs amis, au lycée ou à la fac, qui même s’ils n’en faisait pas partie, étaient membres de l’Action française qui en est assez proche idéologiquement.

    Je remarque cela dit que même si Civitas et la FSSPX sont effectivement, d’un point de vue formel, distincts, on les voit rarement l’un sans l’autre, et que par exemple, l’abbé de Cacqueray a systématiquement appuyé les initiatives en 2011 de Civitas, et s’y est rendu en personne. Qu’une réintégration de la FSSPX voudra dire par voie une conséquence une réintégration de facto de Civitas. Qu’Alain Escada, en belgique, a perdu une action en diffamation contre l’association résistances qui lui reprochait dans une de ses revues d’accueillir des écrits « pronazis », entre autre ceux de Brasillach que j’évoque dans mon billet, « sans aucune distance critique » (http://www.resistances.be/belgchret03.html). Pour revenir à la FSSPX, et si je garde à l’esprit le fait que tous ses membres ne sont pas politisés à l’extrême droite, et en particulier que je me souviens que tu as écrit un jour dans un ancien commentaire que tu avais fait partie du FN dans ta jeunesse, mais que ses idées te faisaient maintenant horreur, ses positions concernant les rencontres ‘Assise ou le dialogue interreligieux ne vont nullement dans le sens de me rassurer sur leur hypothétique ouverture idéologique.

    Si Taake ne se contentait pas d’arborer des croix gammées et de faire des provocations douteuses en concert, mais qu’il militait effectivement au sein de structures néo-nazis, je dirais en effet que ce serait encore aller plus loin dans la gravité. Mais pour l’instant, tout ce que je vois, c »est qu’on a d’un côté un certain nombre d’organisations catholiques, que ce soit Civitas du côté FSSPX, ou les sites que je mentionne dans mon billet côté Eglise catholique, qui tiennent un discours explicite en faveur d’une répression accrue de l’immigration, d’une interdiction de l’islam, d’un refus manifeste du dialogue avec les autres religions et les minorités extérieures à l’Eglise. Qui soutiennent activement à des initiatives qui vont dans le sens de l’exclusion de catégories de personnes, par exemple les distributions de soupe au cochon ou les apéros saucisson pinard (voir leurs réactions quand Koz a osé critiquer ces derniers)..De l’autre côté, on a un groupe qui arbore un symbole certes très choquant en concert, mais apparemment sans militantisme derrière. Et je dis que je ne vois pas en quoi la situation de ces associations ou sites catholiques est moins grave ou condamnable que celle de ce groupe. Et que si on me demande de leur pardonner, de les laisser parler et de dialoguer avec eux, je l’accepte très volontiers, même si c’est avec un plaisir mitigé. Mais que du coup, je ne vois pas pourquoi je ne ferai pas de même avec Taake. C’est pour moi une question de justice et de cohérence. Parce que excuses moi, mais comparé à tout ce qui circule de nos jours dans ces millieux catholiques, je trouve que Taake, si je déteste son discours et ses provocations, fait figure de bouc émissaire bien commode.

    • Hormis que l’abbé de Caqueray est quelqu’un que je connais très bien, et que j’aprécie pour ses nombreuses qualités, je ne le suis pas forcément dans ses dérapages politiques qui n’engagent que lui, et donc pas la FSSPX, et encore moins l’Eglise. Il me vient à l’esprit une citation d’Adrien Loubier (In « Un ange veillait sur le Portugal » – ouvrage très intéressant sur le Régime de Salazar) :
      Lorsque le pape parle de Foi, je l’écoute à genoux, lorsqu’il parle de Religion, je l’écoute debout, lorsqu’il parle de Politique, je l’écoute assis. »
      Toute proportion gardée, bien entendu, j’adopte assez facilement cette philosophie avec la FSSPX.
      Mais c’est sûr, je suis d’accord avec toi, TAAKE fait figure de bouc émissaire bien commode, aussi, je serais à la place de HF production (mais je ne suis pas à leur place), j’en tirerai les conséquences : déprogrammation pour éviter trop de polémique.
      Enfin, je dis ça, mais ç’est pas mon problème

      • OK avec ce commentaire. En fait, Taake, je m’en fous un peu. Ce qui m’énerve un peu, c’est la contradiction à mon avis manifeste dans le discours des cathos mobilisés contre le Hellfest, à propos de ce groupe

  9. @Les Yeux Ouverts: Et oui l’extrême-droite. Apparemment, ce mot a un sens pour toi quand il s’agit de condamner les groupes de metal qui s’en réclament. Alors pourquoi cesse-t-il d’en avoir quand il s’agit de catholiques (le fait d’être catholique ne dispense pas
    qu’on puise juger suivant les mêmes critères leurs positions
    politiques).

    Quand au site que tu mentionne, je ne vois pas ce qu’il est censé démontrér. Sa rhétorique me parait assez peiu surpranate, et je ne vois pas en quoi elle devrait me convaincre de renoncer à mon hostilité envers les familles de l’extrême droite qui sont certes très diverses (l’AF le nouvelle droite, le nazisme sont très très différents) mais qui ont des fondamentaux en commun (sur l’immigration, la justice, …) qui me posent problème du point de vue de ma conscience morale. Là encore, je respecte leur liberté d’opinion et d’expression, et jai de bonnes relations personnelles avec des gens qui en sont issus. Mais cela ne m’empêche pas de dire ce qui parait devoir être dit sur le plan du bien commun.

    Sinon, pas grand chose avec la discussion qui nous occuppe, mais j’ai pensé à toi en lisant le texte qui suit. N’hésite pas à me dire ce que tu en penses: http://lescalier.wordpress.com/2012/04/11/catho-et-cata-sont-dans-un-bateau/

  10. Juste un point qui me revient au passage: en automne dernier, à propos des gardes à vue de catholiques qui avaient jeté de l’huile de vidange ou des oeufs sur les spectateurs de Sur le concept du visage de Dieu, Le Salon Beige s’était permis de parler de « rafles de chrétiens »http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/10/rafle-de-catholiques-%C3%A0-paris.html

    Et lorsque qu’en réaction à cet article Pneumatis avait fait remarquer à Michel Janva sur Twitter qu’en tant que descendant de déportés, il appréciait assez peu l’allusion, ce dernier, si je me souviens bien, s’est contenté de lui répondre qu’il ne fallait pas rester bloqué dans les années 1940. En terme de détournement complaisant des crimes du nazisme, si je suis bien sûr conscient que ni le SB ni Janva en particulier ne sont nazis, je trouve que cette provocation vaut bien celle de Taake.

  11. @ Etienne web,
    Lors de la table ronde à laquelle toi et moi étaient, il n’a pas été question de l’attirance et l’intérêt par une grande partie des metalleux pour la magie ?
    @ Darth Manu,
    Ah l’extrème droite !
    Tu dis que l’avortement est un crime : tu es d’extrème droite . Et pourtant, c’est ce que ne cesse de rappeler l’Eglise.
    Tu dis que l’immigration n’est pas un droit absolu : tu es extrèmiste. Et pourtant, c’est ce qu’enseigne l’Eglise.
    Tu dis que la nation est un bien à préserver comme la prunelle de ses yeux : tu es d’extrème droite. Et pourtant, c’est là encore ce qu’enseigne l’eglise.
    Tu dis que toutes les civilisations ne se valent pas : tu es d’extrèmiste. Et pourtant, c’est ce que l’histoire nous révèle.
    Tu dis que la démocratie n’a pas de sens ni m^me de légitimité quand elle foule aux pieds les principes non négociables : tu es extrèmiste. et pourtant, là encore…
    Tu dis que le politique et l’état ont Dieu comme fondement légitime : tu es catho extrèmiste. Et pourtant, c’est l’ordre naturel voulu par le créateur et ce qu’enseigne encore une fois l’Eglise.
    Tu dis que le black metal est de nature sataniste : tu es d’extrème droite. Et pourtant, telle est la réalité.
    Tant que tu n’auras pas lu et travaillé « pour qu’Il règne », étudié sérieusement l’enseignement social de l’Eglise ( que pour ma part je fais connaître à des cathos de toutes tendances et quel bonheur !), travaillé et étudié ce qu’est la Révolution et le concept de guerre culturelle ( j’ai traité le sujet devant une centaine de jeunes récemment ) tu ne prendras pas la mesure de ce qui est en jeu et par conséquent

    • « @ Etienne web,
      Lors de la table ronde à laquelle toi et moi étaient, il n’a pas été question de l’attirance et l’intérêt par une grande partie des metalleux pour la magie ? »

      Je rappelle sur ce sujet mon article récent: https://innerlightofblackmetal.wordpress.com/2012/03/15/le-black-metal-entre-magie-art-et-soif-dabsolu/

      « @ Darth Manu,
      Ah l’extrème droite ! »

      Pardon, mais franchement, quelle bouillie ce commentaire!

      Tout d’abord, je te rappelle que je t’ai donné dans mon billet et en commentaires des exemples bien précis d’attitudes de sites catholiques qui vont dans le sens du rejet a priori de l’autre, et de la complaisance avec des horreurs passée ou présentes, auxquels tu t’es bien gardé de répondre.

      « Tu dis que l’avortement est un crime : tu es d’extrème droite . Et pourtant, c’est ce que ne cesse de rappeler l’Eglise. »

      De nombreux catholiques sont opposés à l’avortement (et moi-même je fais l’effort de mettre mon discernement en cohérence avec les demandes de l’Eglise, sur ce point comme sur tous), mais pourtant très hostiles à l’extrême-droite. Ce que tu dis est insultant pour eux.

      « Tu dis que l’immigration n’est pas un droit absolu : tu es extrèmiste. Et pourtant, c’est ce qu’enseigne l’Eglise.
      Tu dis que la nation est un bien à préserver comme la prunelle de ses yeux : tu es d’extrème droite. Et pourtant, c’est là encore ce qu’enseigne l’eglise. »

      Les mouvements d’extrême droite vont en général beaucoup plus loin que de dire que l’immigration n’est pas un droit absolu. A ce sujet:

      « Projet de loi sur l’immigration : déclaration des évêques de la Commission pour la Mission universelle de l’Eglise

      revenir au sommaire

      En ce mois de septembre, sera présenté à l’Assemblée Nationale le projet de loi sur l’immigration proposé par Monsieur Eric Besson, Ministre.

      L’Etat a le devoir d’établir des règles. Dans le domaine de l’immigration, le gouvernement est amené à procéder à la régulation des flux migratoires, prenant en compte le bien commun. Les responsables politiques ont donc à prendre des décisions difficiles, nous le savons bien. Mais, comme évêques catholiques, nous souhaitons dire ce qui, dans le projet tel qu’il est, questionne notre conscience :

      • La famille est la cellule de base de la société. Pour les migrants, elle joue un rôle essentiel dans leur insertion. Il nous faut combattre toute mesure contribuant à l’affaiblir.

      • Le droit d’asile a toujours été défendu par l’Eglise. Les mesures qui tendent à diminuer le soutien ou les garanties d’une procédure équitable sont inacceptables.

      • L’intervention du juge des libertés est indispensable pour entendre la parole des personnes privées de liberté. Retarder cette intervention ou la limiter dans les lieux de plus grande fragilité contrevient à ce droit, y compris dans le cadre de la rétention administrative.

      • L’aide humanitaire aux migrants en difficulté ne doit jamais être confondue avec l’activité délictuelle des « passeurs ».

      • Il serait regrettable que notre pays contribue à ce qu’on appelle la « fuite des cerveaux », dont les pays en voie de développement ont le plus grand besoin.

      Avec de nombreux chrétiens qui vivent dans les quartiers les plus pauvres, notamment les communautés religieuses, nous savons ce qu’apportent à notre pays de très nombreux migrants, par leur travail, leur énergie et leur honneur. Nous n’oublions pas les épreuves qu’ils ont dû traverser lors de leur migration.

      Nous exprimons également notre reconnaissance et notre soutien à tous ceux qui, personnellement ou en association, se mettent à leur service, dans le désintéressement le plus grand.

      Les évêques de la Commission pour la Mission universelle de l’Eglise (CEMUE)

      Mgr François Garnier (Cambrai)

      Mgr Raymond Centène (Vannes – Pastorale des Gens du voyage)

      Mgr Renaud de Dinechin (Pastorale des Migrants)

      Mgr Thierry Jordan (Reims)

      Mgr Dominique Rey (Fréjus-Toulon)

      Mgr Claude Schockert (Belfort-Montbéliard – Pastorale des Migrants)

      Mgr Marc Stenger (Troyes) » http://www.eglise.catholique.fr/conference-des-eveques-de-france/textes-et-declarations/projet-de-loi-sur-l-immigration-declaration-des-eveques-de-la-commission-pour-la-mission-universelle-de-l-eglise–9381.html

      « Tu dis que la démocratie n’a pas de sens ni m^me de légitimité quand elle foule aux pieds les principes non négociables : tu es extrèmiste. et pourtant, là encore… »

      T’es sans doute pas au courant, mais il existe au sein de la droite et même de la geuche (poissons roses) de très nombreux catholiques qui travaillent chaques jours à essayer de conjuguer respect des points non négociables et respect de la démocratie.

      J’arrête là pour rester calme, mais ton commentaire est bien révélateur de ta vision réductrice de la politique et de l’engagement des catholiques dans la Cité, qui confond la contributtion que chaque catholique doit avoir au projet de société défendu par l’Eglise, avec l’interprétation politique contingente qu’en font certains mouvements en son sein, et tu fais droit ce faisant, non pas à une lecture impartiale et indiscutable de l’enseignement de l’Eglise, mais à une certaine interprétation, qui peut certes faire valoir certains arguments en sa faveur, mais qui n’est nullement la seule possible, et qui tend vers le rejet des valeurs démocratiques, et personnellement je refuse cette opposition entre la démocratie et l’engagement chrétien) et le repli communautaire,

    • Nombreux sont ceux qui aiment dire que seule l’extrême droite est conforme avec la DSE…Soutenir cela est non seulement faux mais obscène car ce n’est ni plus, ni moins de la récupération politique…et de la récup de mauvais goût car l’extrême droite n’a absolument rien à voir, ni dans le fond, ni dans la forme, avec l’enseignement de l’Eglise.

      Il y a des opposants à l’avortement qui ne sont pas d’extrême droite : les poissons roses au PS, le PCD à droite, des militants UMP, Modem etc. J’en connais. Bien sur cette position est politiquement incorrecte, mais ces personnes pro-vie rejettent en bloc la vulgate frontiste.

      L’extrême droite respecte t’elle les points non-négociables ? Non. Marine Le Pen est pour l’IVG et pour la peine de mort.

      En entendant le discours de l’extrême droite je n’ouï que des propos haineux envers les étrangers, des appel à la bagarre, à la guerre et une absolutisation de la nation…quand ce n’est pas une vision ethnique de la nation. Tout ceci est aux antipodes de l’Evangile et de la doctrine sociale.

      Nous pourrions aussi parler d’économie ? Là l’extrême droite est plus divisée. Marine Le Pen a créé une nouveauté : un programme étatiste bien antilibéral. C’est vraiment nouveau car il n’est pas rare que l’extrême droit soit ultralibérale…et là c’est encore une fois contraire à la DSE.

      • Les yeux ouverts Says:

        Mon propos, peut-être mal exprimé, est de dire que la seule appréhension politique au sens du bien commun pour un chrétien est l’enseignement social de l’église. Le débât sue l’extrème droite n’a pas de sens et pour travailler dans un service diiocésain, je suis au contact de cathos de tous horizons. L’appréhension du politique dans le sens que j’indique permet de discerner les positionnements, avis, propositions en dépassant ses préjugés, nombreux.
        Le sondage ifop/audace 2012 a en ce sens l’immense avantage de « casser » justement la réthorique dialectique. J’ai mis le lien dans mon avant dernier post de ce même jour.

    • @LYO
      « Lors de la table ronde à laquelle toi et moi étaient, il n’a pas été question de l’attirance et l’intérêt par une grande partie des metalleux pour la magie ? »
      Je dois avouer ne pas avoir été frappé par cet aspect des choses, mais il faut dire que je suis arrivé alors que la Table Ronde était déjà commencée. Peut être est ce que cet aspect a été abordé au début de la Table Ronde…
      Par contre, je confirme qu’à cette même table ronde, il a été traité d’intérêt par les groupes (et non forcément par les festivaliers) des thèmes satanistes et occultes. Je tiens à faire cette précision de la distinction entre les festivaliers d’une part, et les groupes invités de l’autre, parce qu’en ce qui concerne les festivaliers, on n’en sait rien. Il reste quand même l’étude du Père Culat sur le sujet. Si on la suit : seulement 5 % des métaleux s’intéressent au satanisme (ce qui ne veut pas dire pour autant qu’ils sont satanistes).
      En ce qui concerne les groupes, il en va différement. Ca ne m’a pas choqué, parce que comme je me suis plongé dans l’histoire du Rock (ce que ni Manu, ni toi LYO, n’ignorez), je sais pertinamment que le rock a largement puisé dans des univers occultes et/ou satanistes. Et vrai, les sociologues qui participaient à la Table Ronde connaissaient le sujet aussi bien que moi (sinon plus… je dis ça comme ça, parce qu’il est sûr que les noms de La Vey et Crowley, plusieurs fois cités pendant la Table Ronde sont loin de m’être inconnus, donc j’ai trouvé ça normal… ça ne l’est peut être pas). Mais il a aussi été parlé du Père Culat et du Père Dommergue, et là, c’était un grand moment ! Je passe dessus parce que LYO défendant bec et ongles Jean Ousset face à un « sociologue » métaleux visiblement beurré rendait malheureuseument le débat stérile… D’autant que sur Jean Ousset, ce n’est pas à LYO qu’il faut faire la leçon! L’autre en face ne devait même pas savoir que l’une des oeuvres majeures de Jean Ousset était PQR, et ne racontait que le passé sensible de Jean Ousset et sa pseudo collaboration avec le régime de Vichy (bref, n’importe quoi… on pouvait en dire autant – et même plus – pour Mitterand).
      Je dis simplement que Yohann Le Névé, présent à la Table Ronde semblait ignorer beaucoup de choses sur les groupe que le HF invitait… Ca, c’est vraiment quelque chose qui m’a frappé… Je ne douterai pourtant pas de sa culture du metal (du moins musicalement), mais quand même… Il est organisateur, et j’ai pensé alors qu’il n’y avait que la musique qui l’intéressait, et pas le message! Du coup, je crois comprendre pourquoi les polémiques peuvent être aussi virulentes, surtout de la part de gens qui ne sont pas métaleux.
      Ceci dit, j’ai quand même du mal à le croire! Il y a des fois ou la conscience doit nous empêcher de dépasser certaines limites… Je vais à ce sujet, raconter une expérience personnelle :
      Il y a une bonne dizaine d’années, alors que je découvrais le Black Metal via Craddle et Dimmu, je tombe à la FNAC en écoute libre, l’album de « Kickback », intitulé « Les 150 passions meurtrières ». A l’écoute, je trouve l’album très speed, entraînant, voire envoutant. Je décide de l’acheter. J’ouvre la pochette et y découvre outre des citations de « Justine » du Marquis de Sade, pour le moins ragoutantes, des photos d’aspect floutées. Avec un ami, on a essayé de graver le CD. Impossible à faire abrupto. Parce que sur le CD, était caché un programme vidéo. Comme il avait du matos qui permettait de décrypter le programme, on a réussi à voir la vidéo. A ce moment, j’ai compris ce que représentaient les photos : des scènes de Snuff (j’espère sincèrement que c’était du trucage). Avec mon ami, on s’est regardé, puis on a détruit les CD. Je rappelle que KickBack a été présent sur la scène du HellFest, il y a 2/3 ans, et ça me choque!
      Je dis ça, parce que sachant ce que je sais sur KickBack, c’est très certainement un groupe que je n’inviterai pas. Alors, soit la prod sait ce qui se passe, et est impardonnable, soit elle ne le sait pas, mais n’est pas excusable pour autant!
      Ce n’est pas au collectif ou autres blogs assimilés de faire le ménage, ni au collectivités publiques d’ailleurs! Personnellement, je n’apprécierai pas que mon voisin viennent laver mon linge sale chez moi!

      @LYO et Manu
      Sur vos petites discussions « extrême-droitistes »… Foutaises que tout cela! Je sais ce que c’est d’être catalogué d’extrême-droite, les brimades et compagnie… J’en ai bouffé étant étudiant alors que je ne me suis jamais considéré comme étant d’extrême droite. La droite, la Gauche… L’extrême droite, l’extrême gauche… On s’en contrefout! On est Chrétien, un point, c’est tout!

      • « Sur vos petites discussions “extrême-droitistes”… Foutaises que tout cela! Je sais ce que c’est d’être catalogué d’extrême-droite, les brimades et compagnie… J’en ai bouffé étant étudiant alors que je ne me suis jamais considéré comme étant d’extrême droite. La droite, la Gauche… L’extrême droite, l’extrême gauche… On s’en contrefout! On est Chrétien, un point, c’est tout! »

        Ayant eu des amis de l’AF et étant le gars qui défen (dans une certaine mesure) Taake sur ce fil, je suis au courant du caractère réducteur que peut avoir le qualificatif « extrême-droite » dans certaines situations. Il n’en reste pas moins associé dans son paradigme idéologique à des discours d’exclusion. Je connais plusieurs personnes qui se revendiquent de l’extreme droite, souvent pour des raisons intellectuelles, sans pour autant partager dans leur coeur ces discours. il n’en reste pas moins qu’ils existent, que leur compatibilité avec un engagement chrétien se discute, et qu’en tant que ctholique, je me crois dans mon rôlre de le rappeler,sans pour autant chercher à les interdire nécessairement. J’ajoute aussi que j’ai cité un certain nombre de positionnements politiques de sites ou de mouvements catholiques qui ne me paraissent nullment
        démériter en terme de provocation malsaine avec les c… de Taake, et que cela justifie à mes yeux de souligner une contradiction intrinsèque dans les discours du Collectif et de LYO…

  12. J’ajoute que je suis bien conscient que tu connais bien mieux que moi la DSE. Pour avoir l’habitude d’échanger avec toi, et pour connaitre d’autres persionnes qui la connaissent bien, je trouve cependant que tu as tendance à la biaiser en faveur d’interprétations un peu extrêmes, que tu ne justifie pas. Notamment, tu jsutiiiais souvent l’an dernier tes positions contre le Hellfest par des citations assez générales du Compendium, sans jamais montrer en quoi elles s’appliquaient précisément ni au Hellfest, ni aux mesures concrètes que tu proposes face à celui-ci.

    Ce qui me fait un peu craindre, d’une manière certes un peu gratuite et spéculative, pour laquelle je présente mes excuses, que tu n’ais tendance à faire usage de la DSE, non pour discerner au regard de plusieurs possibilités d’applications politiques ou dans la vie dans la Cité, celle qui parait la plus chrétienne, ou la moins éloignée de ce à quoi nous appelle l’Eglise, mais comme justification « d’autorité » de positions qui ne découlent pas obligatoirement de positions de l’Eglise, et y sont parfois contraires sur certains points, mais justifient certains apriori qu’à mon avis tu te fais sur la « modernité »…
    .

  13. Sur le concept de guerre culturel, j’en ai entendu parler, et franchement, je suis dubitatif. Je ferai probablement un billet sur la question d’ici 2013, le temps de me documenter…

  14. Et au fait Etienne, je crois bien, sur la base non pas encore d’une étude sérieuse mais d’une intuition, nourrie par des échanges avec des membres passés ou actuels d’ICHTUS, que la clé de la profonde incompréhension mutuelle entre les Yeux Ouverts et moi-même réside non pas dans la DSE en tant que telle ni dans nos points de vue sur le metal et le Hellfest, mais dans la pensée de Jean Ousset, dont nous savons tous deux qu’elle irrigue la pensée de LYO, et dont le trop peu que je connais pour l’instant me rebute profondément (voire m’inquiète et m’irrite sur certains points, notemment la « gurerre culturelle). Cela fait partie de mon programme pour l’an prochain de me confronter à cet auteur.

  15. Cela dit une bonne guerre des commentaires Etienneweb/LYO/Darth Manu… Ca faisait longtemps… 😉

    • C’est sûr, ça faisait longtemps ! 🙂
      Mais c’est ça qu’est bon 😉
      Mis à part cette plaisanterie, tu es le bienvenu à la maison, si tu viens au HF cette année!

  16. Natural_Induction Says:

    @ Etienneweb :
    « Etant chrétien, je revendique ma foi et je n’ai aucune raison de la cacher. Vous comprendrez donc que l’amour que je mets en Christ doit surpasser toutes les exactions quelles qu’elles soient. C’est pour cela que je mets “antichristianisme” et “nazisme” sur le même plan (même si ça peut vous choquer) »

    C’est bien à ce genre de réponse que je m’attendais. Je comprends ou vous voulez en venir mais je trouve que cela reste inexact sur un plan factuel, s’il on peut dire. La comparaison des 2 montre aisément que leur impact sur le monde est très loin d’être le même.
    Cela vous paraitra peut être bizarre mais, personnellement, je tente de m’occuper de ce qui se passe sur terre et de ce qui concerne les hommes lorsqu’ils interagissent entre eux, avant d’avoir un regard plus spirituel sur les choses. En d’autres termes, je m’attache à garder un certains pragmatisme et de ce point de vue, j’ai en effet trouvé votre comparaison assez poussée.

    Votre remarque sur la liaison histoire d’une zone géographique/puissance du choc des consciences est très juste je pense, et c’est d’autant plus pour cela que les gens du Hellfest devraient se méfier de ce genre de groupe. A relier aussi à ce qu’on répond à ceux qui s’insurgent que le black metal s’attaque en majorité à la culture chrétienne. Il est vrai qu’il n’est pas né au moyen-orient, bien qu’il soit, en 2012, plus cohérent pour lui de s’attaquer à ce qui se passe dans certains pays de cette zone plutôt que dans le notre, en terme d’enferment religieux des consciences.

    « Le “satanisme” est de toute façon une philosophie complexe, et il y a autant de satanistes que de satanismes. »

    Je le crois aussi, à tel point qu’il y a pour moi bien peu de véritables satanistes dans le metal et à l’inverse, de très nombreux qui pensent que cracher sur l’Eglise et renverser des croix, c’est faire un culte à Satan, alors même que c’est avant tout une pose et une attitude, qui plus est lorsque c’est fait en public lors d’un concert.

  17. Natural_Induction Says:

    @ Darth Manu :

    « les déprogrammations de l’an dernier, ainsi que le soupçon de proposer moins de black metal, leur ont attirer de vives critiques l’an dernier, où certains llui reprochaient de devenir “mainstream” et /ou de se laisser mener à la baguette par les catholiques mobilisés contre le Hellfest. La programmation de Taake leur permet de montrer qu’il n’en ait rien. »

    En effet, et je pense que c’est cette attitude qu’a adopté l’orga du HF de peur de perdre du monde en paraissant se « coucher » devant les détracteurs du festival. D’un autre coté, il convient de se poser la question : est-il intelligent de persister dans cette voie ? Est-ce que ça ne conduit pas, à l’extrême, à accepter n’importe quoi pour avoir une attitude « rebelle » ? Nous verrons cela l’an prochain s’il y a de nouveau un/des groupe(s) à la réputation plutôt sulfureuse à l’affiche.

    « Parce que tout ce que leur ont apporté les déprogrammations de l’an dernier, c’est d’ouviri une faille dans laquelle les yeux ouverts et le collectif se sont engouffrés, pour dénoncer toujours plus de groupes, la plupart beaucoup moins contestables. »

    Ok sur ce point. Et vous avez peut être remarqué que, comme d’autres, je suis pas mal intervenu sur le blog de LYO ainsi que celui de PHCS pour démystifier les reproches faits à certains groupes qui n’ont, rien, mais vraiment rien à faire dans les cases « sataniste – promoteur de vice–mangeur de petits enfant s–tueur de chretiens » (Lamb of God, BOC, Septic Flesh, GnR, etc…). Ca a également permis de rappeler à ces gens que, s’ils ont une connaissance exhaustive de la religion, il n’en est pas toujours (souvent ?) de même concernant le metal (et vice versa pour les metalleux bien sur) et donc de remettre certaines choses à leur véritable place.

    « Parce qu’au contraire, l’exemple des Grammy Awwards norvégiens, qui ont tenu bon sous la polémique “Taake”, pourtant dans un pays où les propos contre l’Islam sont extrêmement sensibles leur montre qu’ils au contraire beaucoup plus à gagner en refusant de déprogrammer: une apparence de cohérence plus grande, et dune certaine forme “d’intégrité artistique” aux yeux de certains. »

    Même chose qu’au point 1 : l’intégrité artistique c’est très bien (et on sait à quel point le black metal essaye de montrer qu’il est le genre le plus intègre de tout le mouvement), mais à quel prix ?
    Vous l’avez dit, la sensibilité des propos sur l’Islam après la tuerie d’Utoya est plus qu’importante, qui plus est dans un pays ou la droite populiste semble avoir un bon nombre de partisans. J’avoue ne pas trop savoir comment il faut se placer dans un tel cas mais les tentatives de récupération, par un camp ou un autre sont faciles, et je pense que la portée de la provoc de Taake a dépassé largement le domaine dans lequel elle aurait du se confiner. Je me demande s’ils ne sont pas eux même ignorant de ce dans quoi ils mettent le doigt, ainsi que les gens des Grammy qui ont peut être envoyé un signal gênant sans vraiment le vouloir.
    Je ne suis pas sur qu’il serait très possible qu’un groupe de black provoc soit programmé au HF et reçoive la moindre récompense (même strictement musicale) si quelque mois auparavant, un dingue se disant anti chrétien avait dézingué 80 personnes dans une église. Je vous laisse imaginer ce que nous diraient des gens comme ceux de Provochellfest… Et vous êtes encore un peu plus concerné que moi du fait de votre foi. Pour le coup, ils auraient surement raison, pour une fois.

    Enfin, je suis complètement pour la liberté d’expression et le droit de provoquer dans une certaine mesure, mais je pense que je serai assez mal à l’aise pour défendre ces 2 choses dans une telle situation. D’où, la question, comment concilier la reconnaissance musicale du travail d’un groupe avec son éventuel impact sur le plan idéologique et le message, malheureux, que ça peut envoyer ? Donc résister oui, mais jusqu’à quel point ?

    « Parce que les catholiqques mobilisés contre le Hellfest ne cessent de dire que le Hellfest priivilégie les attaques spécifiques contre le christianisme, et n’oserait jamais faire de même contre d’autres religions. La présence de Taake leur permet de montrer qu’il n’en ait rien. »

    Assez d’accord avec vous, seulement, c’est combattre le mal par le mal et je ne sais pas si c’est une bonne solution. On pourrait également trouver des groupes qui insultes les pratiques religieuses juives pour finir, mais bon, ça ne nous mènent pas à quelque chose de très constructif…
    [HS] Je continue de me poser la question de savoir pourquoi tous ces groupes n’ont pas une écriture plus intelligente et une lecture actuelle des religions ( ?!). Il serait tellement plus sain et logique de voir des groupes soigner des paroles vomissant sur l’extrémisme qui habite malheureusement chacun des grands cultes monothéistes actuellement plutôt que de mettre tout le monde dans le même sac.
    A commencer par ceux que l’on peut lire sur l’ultra-facho-cathosphère du net (avec par exemple, nos « amis » de La Question, qui viennent vous lire semble-t-il !) qui mériteraient bien qu’on leur remette les pendules à l’heure à coup de blast beat :P.
    Réponses possibles à cette question donc : la simple habitude du black de se la jouer « trve 3vil mechant sataniste sacrifiant des vierges à la pleine lune » ? un recul suffisant vis-à-vis des textes qui fait que finalement, tout ça est le plus souvent eructé sans conviction aucune ? le problème géographique : en France, les cathos n’embêtent pas grand monde, même s’il on est pas d’accord avec eux, mais il n’en est pas de même partout en Europe (cf Behemoth en Pologne) ? Après, il est vrai qu’on peut aussi juste abhorrer la religion elle-même et vouloir coller à la violence de la musique avec les paroles ( ?) même si ça me parait être loin de la réalité actuelle (je veux dire, on est plus à l’époque des croisades, l’endoctrinement par l’évangélisation ne me semble plus une être réalité depuis pas mal d’années en Europe, or c’est le grief principal fait contre toute religion au final).
    Si vous avez une idée la dessus en bon fan de black metal, en passant, je suis preneur….[ Fin du HS !]

    Sur votre citation de Radio Metal :
    « Sans vouloir donner des leçons aux organisateurs du Hellfest, j’aimerais quand même leur donner un conseil : préparez-vous à serrer les fesses les gars car on pourrait bien en voir venir d’autres avec la volonté d’aller plus loin. »

    Ca risque aussi d’arriver en maintenant des groupes comme Taake. Si leur chanteur fait parler de lui durant le concert, l’an prochain je suppose qu’on aura droit à des tribunes du genre « contre le Hellfest, festival invitant des nazis ».
    Pas sur que ça soit plus simple à gérer pour Ben Barbaud…
    Mais sur le fond, vous pourriez avoir raison, commencer à déprogrammer c’est surement le début de réclamations de plus en plus insistantes, sauf que, soyons logique un instant :
    Qu’on réclame la disparation d’un groupe avec croix gammée, ok, mais qui soutiendra les initiatives visant à interdire des formations parce qu’elles sont soi-disant « occultistes », « malsaines », d’une « extrême noirceur », parce que leurs musiciens ne sont pas des anges ?
    Aucun tribunal ne donnera raison à des gens qui viendraient avec ces arguments. Et les opposants du HF le savent d’ailleurs très bien puisque, étrangement, aucune action en justice n’a été lancée contre le festival.
    Sans parler de la fronde qui animerait les metalleux si des groupes plus « classiques » venaient à être déprogrammés, et qui cette fois dégraderait fortement les relations entre croyants et chevelus.

    J’avais votre crainte en arrivant sur ce sujet, en voyant, les positions extrêmes de certains sites, mais je pense aujourd’hui que, si l’opposition va continuer encore longtemps, le festival, et plus généralement, le metal en France, n’a pas trop de souci à se faire (à l’exception de ces accusations liée à Taake, seul point ou que je trouve qu’il est dangereux pour le HF de rester vaguement complaisant).
    Il y avait déjà à l’époque de Sabbath des gens pour crier au satanisme ou s’inquiéter du devenir des jeunes écoutant ça, il y aura encore dans le future des gens pour faire de ce combat un symbole de leur engagement, souvent religieux.
    Et concernant les groupes les plus radicaux, peut-on vraiment s’étonner de cette vindicte ? Vous êtes bien placé pour savoir ce que ça fait d’être pris pour cible, en tant que chrétien ET metalleux !
    Je n’ai pas spécialement envie de défendre les groupes qui usent et abusent de la provoc anti chrétienne (cf ce que je disais plus haut), ce que je défends c’est le metal dans son ensemble, comme un genre, certes impertinent, parfois choquant, mais avant tout passionnant et d’une richesse musicale peu commune si on fait l’effort de s’y intéresser en profondeur. Dans la mesure du possible, je ne fais pas dans la politique ou l’idéologie, je suis musicien et passionné, et c’est ce qui fait de moi un metalleux bien plus que tout autre critère. Mais dans ce genre de cas, je crois qu’il est important de réfléchir au degré de tolérance qu’on a pour un groupe et aux conséquences qui vont avec.

    « Il y a là une sorte de paternalisme des catholiques mobilisés contre le Hellfest (du genre je vais vous apprendre à discerner entre le bien et le mal), qui paraît dificilement supportable et ne peut à mon sens que rejaillir négativement sur la « nouvelle évangélisation ». »

    D’accord avec vous sur ce point également. Je pense que ça a été très mal perçu au début de la polémique, quand un tas de groupes ont été montrés du doigt à coup d’interprétations de pochettes, de paroles ou d’extraits de wikipedia avec autour un flou artistique sur les véritables dangers et ceux qui étaient fantasmés par des gens n’ayant peu ou pas de connaissance du milieu.

    « 4)En tant que catholique, je suis un peu choqué et blessé de voir que ceux ui m’invitent régulièrement à accepter la présence ou le retour au sein de l’Eglise de groupes dont les options politiques ne sont pas moins contestables selon moi que celles de Taake (surtout qu’elles s’accompagnent pour le coup d’un acdtivisme politique très au delà des provocations politiques de ce groupe »

    En effet. J’ai aussi trouvé qu’il était plutôt cocasse de se voir donner des leçons de savoir vivre par une partie de gens qui, ne cachent pas trop leur proximité avec les milieux traditionnalistes religieux (vous êtes mieux placé que moi pour savoir ce que ça implique, mais le tour de certains blogs sur le net m’a déjà donné une certaine idée). Et pour une partie plus faible, qui sont carrément dans une mouvance « anti tout » qui se traduit par le summum de l’intolérance, de la violence verbale et n’est pour le coup pas restreint à un jeu de scène, mais bien à un engagement idéologique profond (devrai-je dire «un lavage de cerveau » ?), au moins sur le net.
    Que voulez vous, nous n’avons pas les « même valeurs » qu’eux, je suppose…

    « plus le fait, de bien moindre importance, j’ai cru comprendre que du point de vue de Natural Induction, le black metal est un genre qui n’est pas vraiment sa tasse de thé, et pour lequel il a une indulgence assez limitée, alors que dans mon cas, ce registre du metal m’a profondément marqu »

    Pour parler musique rapidement, ce n’est effectivement pas mon style de prédilection, j’apprécie assez la mouvance moderne dite « post black » ou black mélodique, mais il est clair que vous ne me verrez pas écouter Mayhem :P, ne serait ce que pour l’aspect crasseux du son de ce genre de groupe, sans compter que, je l’ai déjà dit, je ne suis pas fan des textes et du coté grand guignolesque de l’ensemble (quoique je le prend bien volontiers au 2nd degré pour une partie des groupes).
    Mon indulgence limitée vient surtout de ce que j’ai exposé plus haut : il me semble que la tradition anti religieuse bête et méchante du style est aujourd’hui aussi ringarde que dépassée et qu’il serait bon d’intellectualiser un peu la démarche, quitte à rester fidèle au caractère négatif et très noir dont se réclame le black metal, mais en donnant plus de sens cette rébellion et en transformant l’insulte en arguments. Qui plus est pour un genre qui se veut souvent épique, des textes du même niveau que la musique ne ferait qu’améliorer l’expérience musicale.
    Si vous êtes curieux et voulez avoir une idée de ce qui se cache derrière mes interventions niveau musique, je vous laisse jetez un œil : http://www.lastfm.fr/user/N_I
    Je me sens assez concerné par ce qui nous occupe du fait que, si je ne suis pas un blackeux, je n’en reste pas moins un metalleux assez porté sur l’extrême, genre qui rend si souvent mal à l’aise ceux qui abhorrent le Hellfest.

    « Et l’action du diable, dont, en tant que catholique, j’accepte l’existence, me paraît pouvoir être discerner bien davantage dans le mal réellement fait que dans les postures. »

    J’ai du mal avec le concept du diable comme personnage à part entière mais sur le fond du raisonnement je suis d’accord, mais c’est une idée à laquelle reste hermétique beaucoup de ceux qui fustige le caractère inquiétant ou occulte de certains groupes.

  18. Le sondage ifop/audace 2012 ( audace 2012 : 1600 associations adhérentes) est disponible :
    http://www.audace2012.org/wp-content/medias/110135-Rapport.pdf
    Bonne lecture !

  19. @Etienne:
    Je serai au Hellfest le samedi et le dimanche sûr, et peut-être le vendredi.Ce serait un plaisir de te voir. 🙂

    @Natural Induction et LYO:

    Merci pour vos réponses. Je n’aurai malheureusement le temps d’y répondre qu’à partir de la semaine prochaine, pour cause de pèlerinage… A bientôt!

  20. Excellent article, à tous points de vue ; et je vous rejoins particulièrement sur votre conclusion qui me semble malheureusement véridique. Bonne continuation !

  21. […] déjà relevé dans un précédent billet, en 2012, la contradiction entre leur dénonciation de l’islamophobie du groupe de black […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :